RMC Sport

Coupe de France: l'OM a demandé à Canet de faire évacuer ses tribunes à la mi-temps

Jordi Delclos, manager de Canet-en-Roussillon, était l'invité de l'After Foot sur RMC après la victoire du club de N2 sur l'OM (2-1) en 16es de finale de la Coupe de France. Il a révélé toutes les demandes formulées par le club phocéen pour cette rencontre.

"Il n’y a pas beaucoup de public étant donné le huis clos, mais c’est exceptionnel pour le club! C’est la fête, on savoure, les gars ont tout donné! On ne peut pas dire qu’on les a mangés mais on a fait un match sérieux. Dans les têtes des joueurs, étant donné qu’il n’y a plus le championnat (en raison du coronavirus, ndlr), c’était leur dernier match de la saison. Ils ont fait le match de leur vie." En direct des vestiaires du stade Gilbert-Brutus de Perpignan, Jordi Delclos, manager général de Canet-en-Roussillon, a décrit sur RMC la folle joie de son équipe après la victoire contre l’OM (2-1) dimanche et la qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe de France.

"Il fallait gagner ce match ! Toute la semaine, on a fait preuve de beaucoup de sérénité. C’est magnifique. Il faut savourer. On a un budget qui avoisine le million d’euros, la Coupe de France met un peu de beurre dans les épinards", a-t-il ajouté dans l'After Foot, avant d'expliquer certaines demandes formulées par l’OM pour ce match.

Comme expliqué par le diffuseur Eurosport pendant la rencontre, le club phocéen a notamment demandé à Canet-en-Roussillon de faire sortir, à la pause, les quelques personnes présentes dans l’une des tribunes du stade.

"Il y avait un nombre très limité d’accréditations"

"Ils ont demandé qu’on évacue la tribune, que la pelouse soit tondue, qu’on arrose le terrain. On a refusé tout ça. On était là pour gagner et faire notre match. Il était hors de question qu’on mouille le terrain, il était hors de question qu’on évacue le stade. Ça a été un peu le bourbier. On s’accroche et la victoire est belle. Il y avait un nombre très limité d’accréditations, je n’ai pas compris leur démarche", a affirmé Jordi Delclos. Olivier de Sousa, co-président du club de National 2, s’est lui aussi étonné de la demande de l’OM. Pour lui, les personnes présentes dans le stade avaient le droit d'y être. "On n’a pas percé le huis clos, on a exactement le nombre de personnes autorisées. Ça a chanté un petit peu, c’est vrai…", a-t-il indiqué sur RMC.

Selon l'AFP, une cinquantaine de personnes ont assisté en tribunes à ce match, qui a vu l'OM prendre une énorme claque. Une de plus cette saison.

RR