RMC Sport

Metz: Antonetti regrette la suppression de la Coupe de la Ligue

Frédéric Antonetti s’est réjoui de la victoire de Metz à Valenciennes (4-0) ce samedi, lors des seizièmes de finale de Coupe de France. Le technicien du club mosellan a ensuite regretté la disparition... de la Coupe de la Ligue.

Lancé dans la course d’une qualification pour la Ligue Europa en Ligue 1, Metz bénéficie d’une autre cartouche en Coupe de France. Le club mosellan a signé un très belle victoire ce samedi sur le terrain de Valenciennes (4-0) pour rejoindre les huitièmes de finale de l’épreuve. Frédéric Antonetti a savouré la belle forme de son équipe qui, malgré plusieurs changements dans le onze de départ, a produit une excellente prestation collective.

"Quand on a la chance de faire un parcours en Coupe, cela permet de créer une dynamique. Cela crée une atmosphère, un bien-être, a abondé le coach du club mosellan en conférence de presse. Cela fait vivre le groupe. Ceux qui sont méritant, à un moment donné, ils ont la possibilité de se montrer. J’ai beaucoup d’exemples, dans ma carrière, de joueurs qui ont débuté en coupe puis se sont imposés et ont fait une très belle carrière."

"Une erreur de nos instances"

Habitué à lancer des jeunes, et notamment l’occasion des matchs de coupes, Frédéric Antonetti a ensuite pesté contre la mort de la Coupe de la Ligue. Une compétition où le coach a souvent brillé en atteignant la finale (sans jamais gagner) à quatre reprises avec Bastia, Nice, Rennes et Lille.

"La coupe permet de donner sa chance un peu plus facilement, a encore argumenté le Corse. C’est pour cela que j’ai regretté la décision d’arrêter la Coupe de la Ligue. Pour moi qui suis formateur, je pense que c’est une erreur. Cela donne beaucoup de chance à des joueurs qui n’ont pas assez de temps de jeu. Je pense que c’était une erreur de nos instances d’arrêter la Coupe de la Ligue. Les matchs c’est quand même important pour faire vivre tout un groupe."

>> L'intrégalité de la Coupe de France est à suivre en direct radio sur RMC

JGL avec Jean Bommel