RMC Sport

Monaco: "Ce n’est pas la crise'', assure Dirar

Présent ce lundi en conférence de presse, à la veille du quart de finale de Coupe de France contre Lille, Nabil Dirar est revenu sur la gifle reçue par Monaco samedi dernier contre le PSG en finale de la Coupe de la Ligue (4-1). Et assure que le groupe princier est déjà passé à autre chose.

Son regard a été aussi déterminé que ses réponses. Si Nabil Dirar avait encore dans un coin de la tête la finale de Coupe de la Ligue perdue samedi face au PSG, il s’est efforcé de ne pas trop le montrer. « Oui, c’était une finale. On est tombé sur une bonne équipe du PSG. 4-1… Le score est un peu lourd » a estimé le latéral droit marocain de l’AS Monaco.

Et quand on a essayé de le pousser un peu dans ses retranchements, de chercher une quelconque séquelle de ce premier titre possible finalement envolé, l’intéressé a vite balayé les doutes. « On a mal débuté cette finale. On a peut-être trop respecté le PSG. On l’a payé cash. Maintenant, on n’a perdu qu’un match. Il ne faut pas dramatiser les choses. » 

« Il faut vite oublier ce match, martèle Dirar. Continuer à faire pareil. Se reconcentrer. Ce n’est pas la crise. ». Le mot est lâché. Non, Monaco n’est pas dévasté par cet échec, assure son joueur.

A lire aussi: comment Monaco peut rebondir après sa défaite

« Ce n’est pas le moment de lâcher »

Et ce Mardi, Leonardo Jardim fera tourner pour le quart de finale de la Coupe de France contre Lille. « On a besoin de faire de la gestion. On ne prendra pas de risques avec quelques joueurs qui ont des petits soucis physiques », a assuré le technicien portugais, qui a officialisé la titularisation de Morgan De Sanctis dans le but, précisé que Thomas Lemar souffrait d’une gastro samedi – ce qui pourrait l’exempter du match contre le LOSC – et glissé que Radamel Falcao pourrait jouer « 20 minutes pour gagner un peu de confiance ».

A lire aussi: Mbappé "n'a pas été à la hauteur"

« La Coupe, c’est l’occasion de se montrer, reprend Dirar. On veut montrer au coach qu’il peut compter sur nous. Maintenant, certains joueurs vont pouvoir un peu souffler cette semaine pour repartir de l’avant. On a déjà enchainé des matchs tous les trois jours. On se connait. On est bien physiquement. Ce n’est pas le moment de lâcher. On va tenter de rester bien concentré sur le championnat, pour essayer de le remporter. C’est notre objectif. » Oui, visiblement, l’ASM semble avoir déjà digéré Paris.

A.D