RMC Sport

Montpellier-PSG: Mbappé les a tous impressionnés pour son retour

Sa blessure au mollet derrière lui, Kylian Mbappé a montré qu'il était en grande forme lors de la victoire du PSG face à Montpellier en demi-finale de la Coupe de France. Forcément une bonne nouvelle pour son club et pour l'équipe de France à un mois de l'Euro.

Avec lui, tout est plus facile. Beaucoup trop facile, même, parfois. Alors que les doutes sur sa condition physique étaient légitimes après ses trois matchs manqués, il a donné l’impression de n’être jamais passé par la case infirmerie, de ne jamais avoir quitté le onze de départ. Débarrassé de sa contracture au mollet droit, Kylian Mbappé s’est amusé mercredi lors de la victoire du PSG à Montpellier (2-2, 6-5 tab) en demi-finale de la Coupe de France. Une bonne nouvelle pour son club, engagé dans un sprint final haletant, et pour l’équipe de France, bien sûr, à un mois du début de l’Euro (11 juin-11 juillet). A La Mosson, son match a été époustouflant. Un mélange d’efficacité, de classe et de caractère. Et un calvaire pour les jambes vieillissantes de Vitorino Hilton (43 ans).

Le vétéran brésilien a été martyrisé par son cadet, auteur d’un doublé pour porter son total à 39 buts cette saison toutes compétitions confondues. En 44 apparitions. Rien que ça. "Il a du feu dans les jambes, la faculté de marquer, de dribbler, il a une aisance technique de très haut niveau", a sobrement reconnu Michel Der Zakarian, conscient d’être tombé sur un Mbappé royal. Aligné sur le côté gauche dans le 4-3-3 mis en place par Mauricio Pochettino, le champion du monde (22 ans) n’a fait qu’une bouchée d'une défense montpelliéraine impuissante. Avec des appels tranchants, une énergie folle dans ses courses, un festival de crochets et de dédoublements, une complicité technique évidente avec Idrissa Gueye et une attitude de patron.

Une faim immense

Sa faim est intacte et cela s’est senti qu’il n’avait pas de temps à perdre. "Dans le contenu, on a été meilleurs que sur les précédentes sorties. On doit être plus durs, il y a des situations sur lesquelles on doit marquer, on doit tuer le match. Je me sens bien, j'essaie d'aider mon équipe quand je joue. On continue à être décisif. Ce qui m'importe, c'est d'aider mon équipe et de gagner des titres. Je veux gagner, j'ai toujours voulu. Avant j'étais un peu plus centré sur moi-même. Cette année, j'ai appris à aider les autres", a-t-il martelé sur Eurosport, preuve de ses ambitions. Et, au moment où Neymar déçoit, de son envie de se muer en chef de troupe. Paris en aura bien besoin pour remporter la Coupe de France, contre Monaco ou les amateurs de Rumilly Vallières (N2), et pour tenter de faire tomber le Losc de la première place du championnat.

Viendra ensuite l'Euro pour Mbappé. En même temps que la question de sa prolongation à Paris. Et pour Jérôme Rothen, "il y a des signes qui ne trompent pas". "Il est bien dans sa tête et dans sa relation avec Pochettino. Sur son son deuxième but, il va dans ses bras ! Il ne l'avait jamais fait au PSG, pour aucun entraîneur", a-t-il relevé mercredi soir dans l'After Foot, convaincu que "c'est peut-être de bon augure pour une prolongation". Réponse attendue dans les prochaines semaines.

https://twitter.com/rodolpheryo Rodolphe Ryo Journaliste RMC Sport