RMC Sport

Monaco-PSG: qui a le plus à perdre dans cette finale ?

Monaco et le PSG s’affrontent ce samedi (21h) en finale de la Coupe de la Ligue. Une affiche entre les deux équipes les plus performantes du championnat, qui ont chacune beaucoup à perdre lors de ce match. Mais laquelle a le plus la pression ?

Monaco, la peur du vide

Premier du championnat, qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions (face à Dortmund) et en finale de la Coupe de la Ligue, Monaco a la fin de saison la plus excitante qui soit. Encore en lice pour un incroyable triplé, l’ASM peut aussi tout perdre, comme en 2004, lorsqu’elle avait laissé filer le titre en L1 malgré huit points d’avance à dix journées de la fin, et qu’elle avait perdu la finale de la C1 face au FC Porto (3-0).

>> Revivez la conf' de Jardim et Moutinho

Une défaite, ce samedi en finale de la Coupe de la Ligue, pourrait semer le doute dans l’esprit des Monégasques, qui ne comptent que trois points d’avance sur le PSG en championnat. « Monaco n’a plus gagné de titre prestigieux depuis 2003, rappelle Jérôme Rothen. Ça commence à durer. C’est un grand club qui ne peut pas passer non plus presque quinze ans sans gagner un titre ». « Si nous gagnons samedi, nous serons champions », prévient de son côté Jemerson. Mais si Monaco perd ?

A lire aussi >> Jemerson: "Si nous gagnons samedi, nous serons champions"

Le PSG condamné au sans-faute

Depuis deux ans, le PSG a pris l’habitude de tout rafler sur la scène nationale (Trophées des champions, L1, Coupe de France et Coupe de la Ligue). Mais la quête d’un troisième quadruplé consécutif peut prendre fin dès ce samedi. Piteusement éliminés en 8e de finale de la Ligue des champions contre Barcelone, soit un tour avant par rapport aux quatre années précédentes, les Parisiens sont dans l’obligation de remporter tous les trophées nationaux pour sauver leur saison, sous peine de voir la crise éclater.

>> Revivez la conf' d'Emery et Trapp

« Si on regarde ces dernières années, on a gagné 12 titres sur 13, donc je crois que ça démontre déjà beaucoup, rappelle Kevin Trapp. Cette année, c’est un peu différent mais quand même, on a encore tous les titres à gagner. Ils jouent une très bonne saison mais à la fin, tout le monde sait qu’on est toujours la meilleure équipe, mais il faut le démontrer sur terrain. » C’est là tout l’enjeu de cette finale.

Conclusion : la pression est quand même beaucoup plus sur le PSG

Même si les jeunes Monégasques auront sans doute la pression au moment d’entrer sur la pelouse du Parc OL, ce sont bien les Parisiens qui ont le plus à perdre sur ce match. Car si l’ASM peut prendre un coup au moral en cas de défaite, elle aura toujours son destin entre les mains pour la conquête du titre en Ligue 1. Pour le PSG, encore traumatisé par le 6-1 de Barcelone, la défaite n’est en revanche pas permise. « Ce serait un coup d’arrêt, peut-être fatal », estime Jean-Michel Larqué. Youri Djorkaeff va même plus loin : « Ce serait un drame ». Difficile de faire plus clair.

A lire aussi >> Ce qui a changé depuis le premier Monaco-PSG de la saison 

Alexandre Alain Rédacteur