RMC Sport

Coupe du monde 2022: des fans gallois et un journaliste recalés pour des habits arc-en-ciel

Des supporters du pays de Galles ont été empêchés d'entrer dans le stade Al Rayyan pour avoir porté un bob aux couleurs arc-en-ciel. Un journaliste a, lui, retenu pendant 25 minutes par des gardes pour un t-shirt.

La couleur arc-en-ciel n’est pas vraiment la bienvenue au Qatar malgré les promesses des organisateurs avant le début de la Coupe du monde. Après les menaces de la Fifa poussant sept sélections à renoncer de porter un brassard One Love, puis le veto émis contre le deuxième maillot de la Belgique, les supporters font aussi les frais de la tolérance zéro contre l’arc-en-ciel et ses couleurs symboles de la défense des droits LGBTQIA+.

>> Suivez toutes les infos de la Coupe du monde EN DIRECT

Des fans gallois en ont fait l’expérience lundi alors qu’ils se rendaient au stade Al Rayyan pour assister au premier match de leur équipe à la Coupe du monde contre les Etats-Unis (1-1). Une femme portant un bob multicolore a ainsi été empêchée d’entrer dans l’enceinte après avoir passé les portiques de sécurité. Elle a finalement pu gagner sa place après avoir retiré son chapeau. D’autres ont subi le même sort.

Ce fut aussi le cas d’un journaliste américain, Grant Wahl, lors de la même rencontre. Ce dernier s’est vu refuser l’accès au stade pour un t-shirt arc-en-ciel. Il a raconté sa version des faits sur son site Internet en expliquant avoir été détenu pendant 25 minutes par les forces de sécurité lui demandant de changer son t-shirt qui n’était, selon eux, "pas autorisé" en raison de son message "politique". Selon son récit, un journaliste du New York Times à qui il a confié sa situation a également été détenu par les gardes de sécurité pendant de longues minutes.

Les services de sécurité assurent vouloir "protéger" les porteurs d'habits arc-en-ciel de potentielles agressions dans le stade

Ce dernier a été autorisé à entrer, tout comme Grant Wahl après avoir reçu la visite d’un commandant de sécurité s’excusant pour ce désagrément. Un membre du service de sécurité lui aurait alors justifié ce traitement pour le protéger des fans à l’intérieur du stade qui pourraient le prendre à partie en raison de son t-shirt. Il indique avoir aussi reçu des excuses de la part de la Fifa plus tard.

L’homosexualité est illégale au Qatar et les organisateurs avaient invité les supporters LGBTQIA+ à faire preuve de discrétion durant la compétition ces derniers mois. En avril dernier, Abdulaziz Abdullah Al Ansari, responsable de la sécurité de cette Coupe du monde 2022, avait lancé un avertissement dans un entretien donné à l'agence de presse AP. "Si un supporter brandit un drapeau arc-en-ciel dans un stade et qu'on le lui enlève, ce ne sera pas parce qu'on veut l'offenser, mais le protéger, a-t-il déclaré. Si on ne le fait pas, un autre spectateur pourrait l'agresser. Si vous souhaitez manifester votre point de vue concernant la cause LGBT, faîtes-le dans une société où cela sera accepté."

NC