RMC Sport

Coupe du monde 2022 : Les secrets du mec qui trouve tous les bons résultats à Mon Petit Prono

Il est l’homme qui a passé quasiment une semaine en tête du classement à Mon Petit Prono, l’appli qui rassemble 1,6 million de pronostiqueurs sur la Coupe du monde. Steven, 24 ans, nous a expliqué ses secrets… qui n’en sont pas vraiment. À ne pas reproduire chez vous… sauf si vous y arrivez.

Il a dit les mots qu’on soupçonnait fortement mais qu’on espérait vivement ne pas entendre. "Je suis un gros footix ." Boom, ça claque comme un but saoudien. Avec 1051 points, Steven, (Stoufoune sur l’appli Mon Petit Prono), 24 ans, squatte le haut du classement depuis le début du Mondial quasiment, avec un nombre de points que 95% des joueurs n’atteindront pas en fin de compétition.

Deux tout-pile sur les matchs qui font mal (le 2-1 de l’Arabie Saoudite avec bonus Coca-Cola pour le 140x2x2 = 560 points et le 2-1 du Japon contre l’Allemagne 73x2 = 146 points) et un taux de réussite indécent sur le reste (il était à 18/23 avant de se relâcher un peu) l’ont placé aux avant-postes de la meute qui compte près de 1,6 million de pronostiqueurs.

Steven, actuel 4e au général
Steven, actuel 4e au général © Mon Petit Prono

La technique des "deux minutes avant"

Le score est fou. Pas loin d’être surnaturel. Il a deviné les énormes surprises sans les jouer systématiquement, il a fait mouche aussi quand les favoris ont assuré. Bref, il a tout raflé. La vraie question, c'est comment... Une stratégie? Un système? Un algorithme?

Ce cher Steven, qui n’avait jamais entendu parler de Mon Petit Prono avant ce Mondial, et qui s’est lancé comme beaucoup d’autres grâce à une Ligue entre collègues, a de quoi écœurer le commun des mortels qui-joue-jamais-les-surprises-au-bon-moment. "En vrai zéro stratégie. Je fais mes pronostics deux minutes avant chaque match. D’ailleurs y en a même un que j’ai oublié alors que j’aurai eu bon." Ne retourne pas le couteau dans nos plaies Steven s’il te plaît.

La vérité sur ses 560 points raflés grâce à l’Arabie Saoudite? "Là je trouvais que la victoire de l’Argentine ne rapportait pas assez, alors j’ai tenté." Et pour le Japon? "J’adore ce pays." Pour résumer, un flair incroyable qu’on n’arrivera pas vraiment à expliquer. À noter que quand il a commencé à essayer de jouer "en réfléchissant à préserver sa première place", il a enchaîné six mauvais résultats (série en cours). "Je me suis un peu embrouillé, mais là je vais reprendre ma technique du départ." Technique… un bien grand mot.

Benzema meilleur buteur... Hum...

Bonne chance pour celui-là...
Bonne chance pour celui-là... © Mon Petit Prono

Lui qui ne suivait le foot que d’un œil très distrait avant cette session MPP sauce Almanach est maintenant vissé à son appli à chaque but dans ce Mondial pour suivre l’évolution de son classement. "C’est d’autant plus incroyable que je n’ai jamais de chance dans ma vie d’habitude." La chance, c’est comme le ketchup. Et on lui souhaite de vider le tube jusqu’à la fin, sachant qu’il a parié sur 'Benzema meilleur buteur'. Un Benzema qui fait toujours officiellement partie du groupe. Au point où on en est, on ne sait jamais…

Alexis Toledano Journaliste RMC Sport