RMC Sport

Coupe du monde: ce qui a changé chez les Bleus depuis la sortie face à l'Allemagne il y a quatre ans

Il y a quatre ans, jour pour jour, les hommes de Didier Deschamps prenaient la porte en quarts de finale de la Coupe du monde. Des joueurs titulaires lors de la défaite face à l'Allemagne (1-0), seuls cinq font aujourd'hui partie de l'aventure en Russie.

Le coup de tête gagnant de Mats Hummels, la main ferme de Manuel Neuer sur un missile de Karim Benzema ou encore les larmes d’Antoine Griezmann au coup de sifflet final. C’était il y a quatre ans, jour pour jour. Le 4 juillet 2014, sous la chaleur brésilienne du Maracanã, les Bleus étaient sortis en quarts de finale de la Coupe du monde par les Allemands de Joachim Löw (1-0), futurs vainqueurs de la compétition. Après une phase de groupes plutôt maîtrisée (3-0 face au Honduras, 5-2 contre la Suisse, 0-0 face à l’Equateur) et un huitième bien plus accroché face au Nigeria (2-0), les hommes de Deschamps n’avaient donc pas su venger leurs aînés de 1982 et 1986.

Menés au score pour la première fois du tournoi, dès la 13e après un duel remporté par Hummels devant Raphaël Varane, les Bleus avaient bien eu quelques situations chaudes, entre une reprise de Mathieu Valbuena à la 34e, une frappe de Benzema contrée de justesse par Hummels à la 42e, une belle tête de Varane à la 60e et, surtout, ce tir à bout portant de Benzema repoussé par Neuer à la 94e. Mais l’Allemagne avait affiché davantage de maîtrise et son succès était loin d’être immérité. Quatre ans après, le visage de l’équipe de France, qui affronte vendredi (16h) l’Uruguay en quarts de finale de la Coupe du monde en Russie, a bien changé.

Griezmann et Giroud, seuls survivants en pointe

Si Hugo Lloris, déjà capitaine en 2014, est toujours là, seul l’un des quatre défenseurs alignés face aux Allemands (Varane) est encore titulaire dans les rangs tricolores. Mathieu Debuchy et Mamadou Sakho, eux, étaient réservistes pour le Mondial russe, alors que Patrice Evra a complètement disparu des plans de Deschamps. Au Maracanã, ce dernier avait aligné Yohan Cabaye, Paul Pogba et Blaise Matuidi au milieu. Les deux derniers se sont affirmés un peu plus comme des leaders de l’équipe de France, alors que Cabaye n’a plus été appelé depuis juillet 2016. En pointe, Antoine Griezmann, l’une des révélations des Bleus au Brésil, est le seul survivant.

Mathieu Valbuena et Karim Benzema, liés à partir de novembre 2015 à la fameuse affaire du chantage à la sextape, ont tous les deux vécu leur dernière sélection en octobre 2015. Les trois joueurs entrés en cours de jeu (Laurent Koscielny, Loïc Rémy et Olivier Giroud) ont aujourd’hui des situations bien différentes. Le premier s’était fixé le Mondial russe comme dernier objectif en sélection avant de prendre sa retraite, mais il a été contraint de déclarer forfait sur blessure. Rémy, lui, n’a plus été convoqué depuis octobre 2014. Quant à Giroud, il est désormais l’un des tauliers de cette équipe, même s’il a attaqué la Coupe du monde sur le banc.

A l’inverse, aucun des joueurs restés sur le banc contre l’Allemagne (Mickaël Landreau, Stéphane Ruffier, Lucas Digne, Bacary Sagna, Eliaquim Mangala, Rio Mavuba, Moussa Sissoko, Morgan Schneiderlin et Rémy Cabella) ne fait partie de l’aventure en Russie.

Le onze des Bleus face à l'Allemagne en 2014

Lloris - Debuchy, Varane, Sakho (Koscielny, 72e), Evra - Pogba, Cabaye (Rémy, 73e), Matuidi - Valbuena (Giroud, 85e), Benzema, Griezmann

RR