RMC Sport

Coupe du monde : Face à la Suède, le Mexique va devoir jouer contre-nature

Hector Herrera

Hector Herrera - AFP

Dans ce début de mondial, le Mexique a régalé avec ces attaques placées face à l’Allemagne et face à la Corée du Sud. Contre la Suède, El Tri aura beaucoup de plus de mal à exploiter la vitesse de ses attaquants.

Contre l’Allemagne, l’équipe mexicaine a surpris. Malgré la nette domination des Allemands en terme de possession de balle (67% à 33%) et en termes de tirs (26 tirs à 13), le Mexique s’est imposé grâce à une tactique exploitant le bloc haut allemand et une succession de passes rapides permettant de se déployer à vitesse éclair dans le camp opposé, en témoigne le but de Hirving Lozano (35e). Le Mexique aurait pu gagner plus largement si Chicharito ne s’était pas emmêlé les pinceaux (18e) ou si Layun avait mieux cadré (78e, 82e).

A lire > Qui peut encore se qualifier dans le groupe de l'Allemagne (et comment)

Contre la Corée du Sud, le Mexique a changé de style de jeu, plus équilibré, et un bloc plus haut que face à l'Allemagne. Après le but de Carlos Vela sur penalty, la Corée du Sud a tout fait pour égaliser, multipliant les offensives. Cela a libéré les espaces pour permettre une contre-attaque placée du Mexique se terminant sur un but de Chicharito (66e). Malgré une possession à l’avantage du Mexique (58% à 42%), la Corée du Sud a plus tenté (17 tirs à 13).

Le Mexique a perdu contre le Danemark en préparation

Contre la Suède, le Mexique devra faire face à une équipe avec un bloc très bas, intraitable sur le plan défensif. Ce n'est pas pour rien que la Suède n'a perdu qu'une seule fois par plus d'un but d'écart depuis 2015 (défaite 4-1 contre l'Autriche en septembre 2015, défaite 2-0 contre les Pays-Bas en Octobre 2017). La Corée du Sud n’a d’ailleurs pas réussi à cadrer une seul de leurs 5 frappes et l’Allemagne a failli se faire éliminer, sans ce coup franc magistral de Toni Kroos.

Ainsi, Le Mexique va devoir jouer contre-nature, dans des petits espaces pour essayer de trouver la faille. Ce qui n'est pas leur point fort. Lors de la préparation, le Mexique s’était préparé contre ce style d’équipe en affrontant le Danemark. El Tri s’y était cassé les dents en s’inclinant 2 buts à 0. Des buts signés Poulsen (71e) et Eriksen (74e). Ces deux buts ont été inscrits après une perte de balle anodine au milieu de terrain, et après des errements de la défense, piégés par la vitesse d’Eriksen.

Rappelons qu’un match nul qualifie les Mexicains mais attention aux contre-attaques, le Mexique s’est d’ailleurs fait piéger contre la Corée du Sud à la toute dernière minute du match (but de Son Heung-Min à la 90e+3).

RT