RMC Sport

Coupe du monde: pourquoi la France ne va pas s'amuser contre l’Uruguay

Passée l’euphorie née de sa victoire spectaculaire contre l’Argentine (4-3) de Lionel Messi, l’équipe de France est déjà tournée vers son quart contre l’Uruguay (vendredi à 16h) à la Coupe du monde. Une autre équipe sud-américaine, bien plus susceptible de l’embêter. On vous explique pourquoi.

Parce que Griezmann le reconnaît lui-même

Antoine Griezmann est bien placé pour le savoir. Coéquipier de Diego Godin et de José Maria Gimenez à l’Atlético de Madrid, l’attaquant français sait ce qui anime ces joueurs de la Céleste. Face à eux, en quarts de finale de la Coupe du monde, les Français verront se dresser onze joueurs prêts à tout sacrifier sur le terrain pour l’emporter. "Ils donnent tout ensemble, pour les coéquipiers, c’est beau. C’est ce que je vis tous les jours à l’Atlético", a reconnu Griezmann, dimanche en conférence de presse.

Le parallèle n'est pas dénué de sens tant l'Uruguay dispose de cette faculté à provoquer les erreurs et à faire déjouer l'adversaire. "Ils vont prendre leur temps, ils vont tomber, ils vont aller sur l’arbitre, prévient l’attaquant des Bleus. C’est leur jeu, c’est celui qu’on a à l’Atlético. Le match va être chiant, ils vont vouloir nous amener de leur côté."

Parce que la France ne gagne presque jamais contre l'Uruguay

L’équipe de France va donc devoir se concentrer sur elle avant tout, comme elle a su le faire contre l’Argentine. Face une équipe qui défend aussi bien et n’a aucun problème à subir pendant 90 minutes, le défi sera de trouver des solutions sur attaque placée et de gagner en efficacité. En huitièmes de finale face à l’Argentine, le dénouement n’aurait sans doute pas été si heureux sans la frappe magistrale de Benjamin Pavard.

Les Bleus ont eu maintes fois l’occasion de creuser l’écart en première période, sans jamais y parvenir. L’histoire est parfois têtue. Or, jusqu’à maintenant, la France n’a jamais gagné contre l’Uruguay en Coupe du monde. Elle a concédé deux matchs nuls, en 2002 et 2010, sans même réussir à marquer le moindre but (0-0). En 1966, sur le sol anglais, l’Uruguay l’avait emporté (2-1). Toutes compétitions confondues, le bilan français est très mauvais : une victoire (en 1985), quatre nuls, trois défaites.

Parce que l’Uruguay n’encaisse quasiment pas de but

"L’Uruguay, c’est un 4-4-2 resserré, compact avec les deux devant (Cavani-Suarez) qui restent un peu plus haut sur le terrain pour aider dans les contre-attaques." Antoine Griezmann a étudié les forces et faiblesses de cette équipe, qui prend assez peu de risques et apprécie les confrontations musclées. L’Uruguay est articulé dans un schéma type 4-4-2 assez mouvant, qu’elle maîtrise à la perfection. Elle l’a encore démontré contre le Portugal (2-1) en 8es de finale.

La Céleste encaisse très peu de buts, un seul depuis le début de la compétition, aucun en phase de poules (la seule équipe dans ce cas). Pepe, le défenseur central portugais, a mis fin à une série de 597 minutes sans encaisser de buts pour l’Uruguay, soit depuis novembre 2017 contre l’Autriche (1-2), samedi soir. Cinq rencontres entre l'Uruguay et l'équipe de France ont été disputées au 21e siècle, la France n'a jamais marqué. Non, décidément, ce quart de finale ne ressemble en rien à une partie de plaisir.

QM