RMC Sport

Equipe de France: en grande forme, Griezmann a aligné les punchlines face à la presse

En grande forme face aux médias ce dimanche matin, Antoine Griezmann a assuré le show avec quelques bonnes petites punchlines au lendemain de France-Argentine (4-3) en 8es de finale de la Coupe du monde 2018.

Si la musique adoucit les mœurs, la victoire semble avoir le même effet sur les Bleus. Ce dimanche matin, Florian Thauvin et Antoine Griezmann sont apparus très détendus face aux médias en conférence de presse. Au lendemain de la qualification de l’équipe de France pour les quarts de finale de la Coupe du monde (victoire 4-3 contre l’Argentine), l’attaquant de l’Atlético a été longuement interrogé sur son attrait pour l’Uruguay, son prochain adversaire, et sur ses coéquipiers. Affable et taquin, Griezmann a assuré le show avec quelques belles punchlines.

Sur Mbappé

"Dès la première fois, vous comme moi, quand on l’a vu, on se disait ‘Putain, quel joueur!’. Il y a beaucoup de surnoms dans l’équipe. Je sais que Kylian n’aime pas trop celui de 'Kiki', mais ça va rester."

Sur Hernandez

"Quand j’ai engueulé Lucas pendant la rencontre? Lui, il sait que quand on a deux buts d’avance, il n’y a pas besoin que nos latéraux montent. Alors reste derrière, et laisse-nous l’attaque (rires)."

Sur l’Uruguay

"Ils vont prendre leur temps, ils vont tomber, ils vont râler sur l’arbitre… c’est leur jeu, et il va falloir s’habituer à cela. Le match va être chiant."

Sur Pavard

"Je suis un peu surpris (de ses matchs). Il vient de nulle part, comme Lucas (Hernandez). Sauf que Lucas, je le vois tous les jours à l’entraînement. On n’entend pas parler énormément de ces deux joueurs, mais ils répondent présent."

Sur le fait d’être remplacé en cours de match

"Je n’aime pas être sur le banc, ce n’est pas pareil quand tu vis le match. Sur chaque action des Argentins vers notre surface, c’était caca culotte. Je n’aime pas ça (rires)."

la rédaction avec Mohamed Bouhafsi et Louis Amar