RMC Sport

Coupe du monde: pourquoi les joueurs de la Belgique adorent Thierry Henry, leur entraîneur adjoint

Les joueurs belges, qui s'apprêtent à disputer leur deuxième match de Coupe du monde ce samedi face à la Tunisie (14h), sont unanimes pour louer les qualités de leur entraîneur adjoint, Thierry Henry.

Il est l'un des hommes de l'ombre de la sélection belge. Thierry Henry, assez discret sur son rôle, officie depuis 2016 en tant qu'entraîneur adjoint des Diables Rouges. Et le champion du monde 98 semble faire l'unanimité au sein de l'équipe. En 2017 déjà, le sélectionneur Roberto Martinez ventait "le rôle énorme" et "la qualité de travail impressionnante" du Français. Aujourd'hui, ce sont les joueurs eux-mêmes qui expliquent l'influence positive de Thierry Henry dans leur préparation.

"Expérience" et "conseil"

L'attaquant Michy Batshuayi, âgé de 24 ans, se réjouit de pouvoir bénéficier des conseils de l'une de ses idoles de jeunesse. "Ça a été l'un de mes joueurs préférés quand j'étais plus jeune. On l'a tous félicité pour sa performance", a-t-il déclaré à RTBF.

Avant d'ajouter: "Il nous corrige à chaque fois sur le moindre détail, sur la manière avec laquelle on a fait le dernier pas avant de tirer. Pour les attaquants, c'est un rêve de l'avoir avec nous. Il nous apporte son expérience, il conseille tous les joueurs, il adore parler de ce qu’il a vécu. Il me donne beaucoup de conseils, mais je préfère les garder pour moi".

Axel Witsel souligne lui aussi l'apport de Thierry Henry aux attaquants de l'équipe.

"Il nous amène son expérience. Je pense que Titi est important, il sait comment on peut gagner une Coupe du monde. Et surtout par rapport à nos attaquants, il leur apporte tous les jours à l'entraînement. Je pense que c'est important de l'avoir dans notre groupe, il peut nous apporter cette mentalité de winner, de gagner chaque match", a-t-il déclaré au micro de RMC Sport.

"Intergénérationnel"

Au-delà de ses qualités techniques, ce sont aussi ses qualités humaines qui sont appréciées des joueurs, comme du staff, explique Thomas Meunier.

"Vu son énorme expérience, il partage de nombreuses anecdotes par rapport à des faits de matches, et tout ce qui peut nous aider dans une compétition comme la Coupe du monde", a confié le joueur du PSG à Sport/Foot Magazine.
"Il a gardé une mentalité super jeune, et ça l'a aidé à gagner la confiance des joueurs. C'est aussi pour ça que Martinez a choisi quelqu'un comme lui, il sert de lien entre les joueurs et le staff technique, il est intergénérationnel. Sa présence, son charisme, ses idées: quand il parle tout le monde l'écoute. Il partage ses analyses individuelles, ou collectives, il travaille les phases arrêtées avec le coach".

Un mordu de football

Comme Michy Batshuayi, Romelu Lukaku est excité à l'idée d'évoluer aux côtés de la "légende" Thierry Henry.

"Quand nous étions enfants, nous n’avions pas assez d’argent pour voir Thierry Henry dans l’émission "Match of the Day" ! Maintenant, j’apprends à ses côtés tous les jours avec l’équipe nationale. Je suis avec la légende, en chair et en os, et il est en train de m’apprendre comment courir dans les espaces comme lui le faisait", s'est-il enthousiasmé au micro de The Players’ Tribune.

L'attaquant belge apprécie particulièrement de pouvoir discuter de football avec le Français, qui suit de façon assidue les différents championnats. 

"Thierry est peut-être le seul mec au monde à regarder plus de football que moi. Nous débattons de tout. On s’assied et on parle de la deuxième division allemande. Je lui demande s’il a vu la composition du Fortuna Düsseldorf. 'Ne sois pas idiot, bien sûr que je l’ai vue', me répond-il. Pour moi, c’est la chose la plus cool au monde", raconte-t-il.

Les Belges, qui ont impressionné pour leur entrée en lice dans ce Mondial lundi face au Panama (victoire 3-0), affrontent la Tunisie ce samedi à partir de 14h.

A lire aussi >> Avec la sélection belge, Thierry Henry a "un rôle énorme"

C. P.