RMC Sport

Coupe du monde tous les deux ans: "C'est de la folie", dénonce Figo

Le Ballon d'or 2000 Luis Figo a eu des mots très durs pour les partisans d'une Coupe du monde tous les deux ans, un projet porté et soutenu par la FIFA.

La FIFA a réussi l’exploit de faire l’unanimité ou presque contre son projet de Coupe du monde tous les deux ans, lequel, s'il n'est pas abandonné, continue de susciter un tollé dans le monde du football. "Je pense que c'est de la folie et que cela vient de personnes qui ne pensent pas au bien du football, a taclé l’ancien Ballon d’or Luis Figo ce mercredi. Cela n'a aucun sens d'avoir une Coupe du monde tous les deux ans. Dans le calendrier que nous avons, une Coupe du monde tous les deux ans, un Championnat d'Europe tous les deux ans, la phase de qualification... Pour moi, c'est ridicule de planifier une telle compétition en un laps de temps aussi court."

Figo: "La présidence de la FIFA ? Pourquoi pas"

Dans une interview accordée à l’agence de presse espagnole EFE, le Portugais, finaliste de l'Euro en 2004, a aussi dit tout le bien qu’il pensait de la Super League, ce projet mort-né qui visait à créer une compétition dissidente, concurrente de la Ligue des champions. Un modèle "élitiste" qu’il rejette en bloc, défendant la Ligue des champions: "Je continue de penser que c'est une compétition qui n'apporte rien", a estimé Figo. L’ex-milieu de terrain du Real Madrid et du FC Barcelone est persuadé que l’instauration d’une telle compétition "détruirait une grande partie de ce qui a été créé au cours des 75 dernières années".

Candidat à la présidence de la FIFA en 2015, face au président sortant de l’époque, Sepp Blatter, Luis Figo n’exclut pas de se représenter à la présidence de la Fédération internationale: "Je ne sais pas, car je ne fais pas de plans à long terme. L'opportunité s'est présentée à ce moment-là et j'ai pensé que c'était le bon moment pour soulever toute la mafia qui était dans l'organisation. En fin de compte, le temps m'a donné raison (ndlr, plusieurs dizaines de personnalités ont été condamnées dans le scandale de la FIFA). Si une autre occasion se présente dans un avenir proche et que je pense que c'est le bon moment, pourquoi pas ?"

QM