RMC Sport

Coupe du monde: "Une injustice totale", Renard fulmine encore contre l'arbitrage de Portugal-Maroc

Le Maroc a perdu ses deux premiers matches dans le groupe B de la Coupe du monde 2018. Eliminé, Hervé Renard ne décolère pas à cause des erreurs d’arbitrage lors de la défaite contre le Portugal (1-0) et espère voir un sursaut de ses joueurs contre l’Espagne ce lundi (20h).

Tombés dans une poule compliquée lors du Mondial 2018 en Russie, les Lions de l’Atlas espéraient bien faire mentir les pronostics. Mais après deux défaites contre l’Iran (1-0) et le Portugal (1-0), le Maroc est déjà éliminé. Convaincu par la prestation de ses joueurs face aux champions d’Europe en titre, Hervé Renard entend bien poser des problèmes à l’Espagne ce lundi (20h) lors du dernier match de ce groupe B. 

"Une injustice totale"

Selon lui, son équipe aurait mérité mieux face aux coéquipiers de Cristiano Ronaldo, unique buteur de la rencontre. Mais, à cause de décision arbitrales litigieuses selon Renard, la sélection marocaine s’est vue privée d’un exploit qui lui tendait les bras. "Quand on regarde tous les faits de jeu face au Portugal, c’est une injustice totale, a lâché le technicien en conférence de presse ce dimanche. Le premier but, il y a une faute énorme de Pepe au premier poteau. Et ensuite, il y a une main, exactement la même que l'Australie obtient pour faire match nul contre le Danemark (ndlr, 1-1). Cela marche dans une rencontre et cela ne marche pas dans une autre." Mais ce n’est pas tout, Hervé Renard affirme ensuite que son équipe aurait dû obtenir un deuxième penalty après une faute sur Khalid Boutaïb.

Sauver l’honneur contre l’Espagne

Battu par les Portugais ou volé par l’arbitre, Hervé Renard a fait son choix. Mais le sélectionneur doit désormais se concentrer sur la dernière échéance du Maroc lors du Mondial. Face à l’Espagne, favori à la victoire finale, les Lions de l’Atlas veulent sortir un grand match pour quitter la Russie la tête haute. "On ne va pas tourner en rond, on va vous le dire clairement. Pour nous, c’est une injustice d’être déjà éliminés avant ce troisième match, mais il faut l’accepter et se concentrer sur cette rencontre et sauver notre honneur car il n’y a plus que cela à sauver."

JGL avec Anthony Rech et Loïc Briley