RMC Sport

Domenech voit Thierry Henry comme futur sélectionneur de la Belgique

Raymond Domenech, l'ancien sélectionneur de l’équipe de France, loue les qualités d’entraîneur de Thierry Henry, malgré quelques échecs. Il lui prédit même le poste de sélectionneur de la Belgique, une équipe taillée pour lui.

Thierry Henry (44 ans) va de nouveau croiser la route de l’équipe de France dans le camp rival, samedi lors de la demi-finale du Final Four de la Ligue des Nations entre les Bleus et la Belgique. L’ancien attaquant français a rempilé dans le staff des Diables Rouges jusqu’en 2022, au poste d’adjoint de Roberto Martinez. Il l’avait intégré après l’Euro 2016 avant d’y revenir après ses courtes aventures sur les bancs de Monaco (octobre 2018-janvier 2019) et de l’Impact Montréal (2020-2021). Raymond Domenech, qui l’a entraîné en équipe de France pendant six ans (2004-2010), lui prédit la place de numéro un, malgré ses débuts compliqués sur le banc.

"Il est fait pour le très haut niveau"

"Titi a eu des déboires dans certaines équipes parce qu’il est fait pour le très haut niveau, explique-t-il dans une interview à la RTBF. Son discours passe bien avec des garçons comme Kevin De Bruyne ou Romelu Lukaku. Il parle d’égal à égal. Avec les autres il n’a pas trouvé la psychologie. Au côté de Roberto Martinez il a déjà appris pas mal de choses, je le vois bien comme son successeur à la tête de votre équipe."

Le contrat du technicien espagnol court jusqu’au Mondial 2022, comme celui d’Henry qui pourrait alors devenir un candidat à sa succession. A moins que cela arrive plus tôt puisque Martinez fait partie des cibles du FC Barcelone pour remplacer Ronald Koeman, sur la sellette. Le sélectionneur belge a toutefois démenti des contacts à plusieurs reprises.

"Henry a toujours été critiqué en France"

Domenech ne s'inquiète pas, lui, du regard du public français sur la carrière de son champion 1998 sur le banc d’un rival direct. Selon l’ancien Lyonnais, Henry n’est "pas du tout" critiqué pour cela dans l’Hexagone. "Titi a toujours été critiqué en France, alors qu’il était meilleur buteur de la sélection (51 buts en 123 sélections, ndlr) et qu'il a joué quatre Coupes du monde (1998, 2002, 2006 et 2010). On lui a toujours trouvé quelque chose à redire, alors qu’à Arsenal, c’est une icône, il a sa statue."

NC