RMC Sport

Mondial 2022: un salaire minimum instauré pour les travailleurs étrangers

-

- - -

Le gouvernement du Qatar a annoncé ce jeudi la mise en place de nouvelles conditions de travail pour les employés étrangers mobilisés pour la construction des stades du Mondial 2022. Un salaire minimum, une meilleure prise en charge et la possibilité de quitter le territoire sont les principaux changements apportés.

Critiqué depuis des mois pour les conditions de travail imposées aux employés étrangers mobilisés sur les différents chantiers du Mondial 2022, le gouvernement qatari, comme annoncé fin octobre, a décidé de prendre des mesures. Et elles sont nombreuses. Tout d’abord, un salaire minimum sera fixé, de l’ordre de 200 dollars (170 euros). "Ce salaire minimum sera immédiatement appliqué", a assuré à l’AFP le ministre du Travail, Issa al-Nuaimi. En plus de ce salaire plancher, les employés concernés seront logés et nourris gratuitement et auront aussi accès à des soins, le tout au frais de leur employeur.

A lire aussi: Cantona ne comprend toujours pas le choix de Neymar

"Nous n’approuverons aucun contrat si le salaire est en dessous de 200 dollars par mois. Tous les contrats devront être approuvés par le Ministère du Travail, insiste Nuaimi. Si aucun changement n’est apporté au contrat, nous appliquerons les nouvelles procédures." Autres conditions, qui devraient plaire aux travailleurs étrangers: l’employeur ne pourra plus empêcher le salarié de quitter le pays, ainsi que changer les termes de son contrat de travail après l’arrivée de l’employé sur le sol qatarien. Des changements qui devraient en partie calmer la grogne populaire sur les conditions des travailleurs du Mondial 2022. A condition d’être bien appliqués.

VIDÉO. Le Pérou en fête (et en jour férié) célèbre sa qualification au Mondial après 35 ans d'absence

A.D