RMC Sport

Maroc: ancien international espagnol, El-Haddadi marque le but d’une nouvelle vie

Autorisé à jouer avec le Maroc en février après avoir porté les couleurs de l’Espagne, Munir El-Haddadi a marqué son premier but en sélection, mardi lors de la victoire face au Burundi (1-0).

Après des années de combat administratif, Munir El-Haddadi (25 ans) a enfin pu embrasser le blason de la Fédération marocaine de football apposé sur son maillot, mardi. L’attaquant du FC Séville a inscrit l’unique but de la rencontre face au Burundi (1-0) lors des qualifications pour la Coupe d'Afrique des Nations 2022. Le premier de sa carrière internationale pour sa deuxième sélection avec les Lions de l’Atlas. Mais la troisième de sa carrière. Car l’ancienne pépite du FC Barcelone a déjà porté le maillot d’une autre sélection en A: celui d’Espagne.

Considéré comme un futur grand talent après ses débuts avec le FC Barcelone à 19 ans, Munir El-Haddadi était vite devenu un enjeu pour la Fédération espagnole. Certes, le joueur avait porté le maillot de la Roja chez les jeunes, mais son autre nationalité marocaine - héritée de ses parents – lui laissait le choix de choisir le pays de ses origines. Vicente Del Bosque, alors sélectionneur de l’Espagne, avait "sécurisé" l’avenir international de Munir en lui offrant sa première cape dès 2014, après seulement cinq matchs de Liga avec le Barça, pour un match de qualification à l’Euro 2016 face à la Macédoine. Une aventure sans lendemain pour le joueur.

Le natif d’El Escorial, située au nord-ouest de Madrid, n’a pas réussi à s’imposer au Barça, alternant entre les retours en équipe B et les prêts, jusqu’à son départ au FC Séville en 2019. Une période durant laquelle le joueur a entrepris des démarches pour changer de sélection, bien aidé par le soutien de la fédération marocaine. Pour une succession d’échecs, notamment lorsque Munir avait tenté d’être éligible pour le Mondial 2018. Raté.

Les regrets de Del Bosque

La situation avait même chagriné Vicente Del Bosque. "Je crois que nous lui avons joué un mauvais tour, avait-il regretté en 2017. Il faut être flexible dans la vie. Le fait d’avoir joué quelques minutes ne devrait pas l’empêcher de jouer avec le Maroc." "Il y avait la blessure de Diego Costa et nous avons choisi des joueurs de l’équipe des moins de 21 ans et il a été pris, avait-il ajouté pour justifier sa décision de la retenir en 2014. Il devait tout simplement jouer. Je me sens presque coupable que Munir ne puisse pas jouer avec le Maroc."

Même le changement de règles de la Fifa sur les binationaux en septembre 2020 n'a pas suffi. La Fifa, puis le tribunal arbitral du sport (TAS) ont successivement repoussé ses demandes puisque le joueur n'entrait pas dans les nouveaux critères plus souples. Avoir continué à jouer avec les Espoirs espagnols après 21 ans l'a ainsi pénalisé. Puis, les bonnes nouvelles sont enfin arrivées.

"Masina et Munir ont amené de la qualité", savoure Halihodzic

Début février, la Fifa a finalement officialisé le changement de nationalité sportive de Munir El-Haddadi, retenu dès ce rassemblement de mars, en compagnie d’un autre nouveau venu, Adam Masina qui pouvait, lui, prétendre à la sélection italienne.

"Masina et Munir ont amené de la qualité et de l’expérience, s’est réjoui Vahid Halhodzic, sélectionneur du Maroc, lundi dans Top of The Foot sur RMC. Le Maroc possède aujourd’hui une qualité de très haut niveau, que je considère comme l’une des meilleures d’Afrique. Il y a des talents mais il faut un esprit de groupe avec du mental et ça ne se fait tout de suite. Pour gagner la Coupe d’Afrique, il faut du mental, de l’engagement physique, être costaud. Je travaille sur cette phase. Il ne suffit pas d’avoir de bons joueurs, il faut une bonne équipe. Je suis très optimiste, ça se passe assez bien."

NC