RMC Sport

PSG: Messi a craint de s’être blessé au genou avec l’Argentine

Victime d’une grosse faute la semaine dernière lors de la victoire de l’Argentine face au Venezuela, Lionel Messi a craint de s’être blessé au genou. Il a finalement pu terminer le match et jouera de nouveau ce jeudi soir.

Les spectateurs de Venezuela-Argentine (1-3) ne sont pas les seuls à avoir craint le pire pour Lionel Messi. La star argentine a été victime d’une agression de la part du défenseur Adrian Martinez, expulsé pour ce violent coup par derrière au niveau du genou. Le nouvel attaquant du PSG s’était tordu de douleur en restant un long moment au sol avant de se relever et de terminer la rencontre. Mais le sextuple Ballon d’or a bien cru s’être blessé sur cette action.

"J’ai senti ma jambe se dérober par derrière, j’ai aussi senti quelque chose dans mon genou, a-t-il confié à l’émission F90 sur ESPN, mercredi. Pendant le match, j’ai ressenti quelques douleurs. Par chance, ce n’était qu’un coup et rien de plus mais ça m’a inquiété à ce moment-là. Le coup de pied était moche."

Plus de peur que de mal donc. Trois jours après cette agression, il avait été aligné dans le onze de départ de l’Argentine pour le choc face au Brésil, dimanche dernier. Mais le match a été arrêté après cinq minutes de jeu par l’agence sanitaire brésilienne. Il retrouvera le terrain dans la nuit de jeudi à vendredi face à la Bolivie (1h30, heure française) dans le cadre des qualifications à la Coupe du monde 2022. Une programmation tardive qui devrait lui faire manquer le match du PSG face à Clermont, samedi (17h).

Dans ce même entretien, l’ancienne idole du FC Barcelone évoque aussi son nouveau style de jeu, plus dans la construction, moins dans la finition. "Maintenant, je dois repartir de plus loin, a-t-il expliqué. Je ne suis pas autant dans la dernière partie du terrain. Je dois être plus assistant. Comme je pars plus de derrière, je n’arrive plus autant qu’avant devant le but, je n’ai plus autant de possibilités. Mais je continue aussi à les générer et à m’en procurer."

NC