RMC Sport

Serbie-Portugal: "Vol", "sans honte"... la presse portugaise scandalisée par le but de Ronaldo refusé

A la fin de la rencontre Serbie-Portugal (2-2, qualifications Mondial 2022), marquée par la polémique d'un but refusé, Cristiano Ronaldo a jeté son brassard de capitaine sur la pelouse. Un geste qui ne retient pas l'attention de la presse portugaise, scandalisée par la décision arbitrale ce dimanche matin.

La presse sportive portugaise est vent debout. Ce dimanche matin, au lendemain de la rencontre entre la Serbie et le Portugal (2-2), comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 et marquée par la polémique du but injustement refusé à Cristiano Ronaldo en toute fin de rencontre, l'attention des médias s'est évidemment portée sur ce fait de match.

"Var, douce var", a par exemple titré O Jogo, illustrant sa Une dominicale avec l'image d'un Critiano Ronaldo furieux et jetant son brassard de capitaine sur la pelouse de Belgrade. Leurs confrères de Record, quant à eux, n'hésitent pas à parler de "vol" pour évoquer la décision arbitrale. A Bola, enfin, s'est fondu d'un petit jeu de mot avec la VAR - non utilisée lors des éliminatoires, tout comme la goal-line technology - pour décrire la situation en titrant "Sem vargonha" (sans honte).

La Une de O Jogo
La Une de O Jogo © Capture d'écran
La Une de Record
La Une de Record © Capture d'écran

Cristiano Ronaldo : "Il y a des moments difficiles à gérer"

Les trois quotidiens sportifs ont donc choisi d'épargner Cristiano Ronaldo après son jet de brassard, un geste fort qui a choqué certains, comme Fernando Meira. Dans des propos rapportés par Record, l'ancien international portugais a estimé que la réaction de l'attaquant de la Juve n'était "pas acceptable pour un capitaine de sélection".

De son côté, CR7 avait fait passer un message après la rencontre pour s'en expliqué. "Etre capitaine de l'équipe nationale du Portugal est l'une des plus grandes fiertés et l'un des plus grands privilèges de ma vie", a expliqué le champion d'Europe 2016 sur son compte Instagram. "Je donne et je donnerai toujours tout pour mon pays, cela ne changera jamais. Mais il y a des moments difficiles à gérer, surtout lorsque nous avons le sentiment que toute une nation est lésée."

L'arbitre se serait excusé auprès de Fernando Santos

Après le match, le sélectionneur portugais, Fernando Santos, avait fait part de son incompréhension, le technicien déplorant notamment l'absence de goal-line technology pendant cette campagne de qualifications pour le Mondial 2022. "Dans un match de ce niveau, il n'est pas possible de ne pas valider un but comme celui-ci. "Le ballon était à plus d'un demi-mètre de la ligne de but", a insisté le coach au micro de la télévision publique portugaise (RTP).

Selon Récord, l'arbitre de la rencontre est par ailleurs venu auprès de Fernando Santos pour s'excuser de son erreur à l'issue de la rencontre. "Il s'est excusé auprès de moi dans les vestiaires, et m'a dit qu'il se sentait honteux", a assuré le coach portugais. Au classement du groupe A, le Portugal et la Serbie se partagent la première place, avec une victoire et un nul lors des deux premières rencontres.

FG