RMC Sport

Algérie-France: le président de la Fédé algérienne confiant sur l'organisation du match

Kheïreddine Zetchi, président de la Fédération algérienne de football, assure sur RMC que "les motivations sont là" pour l'organisation d'un match amical Algérie-France. Une nouvelle rencontre est prévue fin janvier avec Noël Le Graët, patron du football français.

Algérie-France est sur de bons rails. Au micro de RMC, mercredi soir dans Breaking Foot, le président de la Fédération algérienne de football a confirmé que l'organisation de ce match entre les sélections des deux pays était en bonne voie même si l'heure est encore aux pourparlers. "Nous avons commencé un peu à déblayer le terrain", a confirmé Kheïreddine Zetchi, faisant le compte-rendu d'une réunion qui s'est tenue lundi avec son homologue français Noël Le Graët.

"Nous allons nous revoir fin janvier, en Algérie. Nous allons recevoir le président Noël Le Graët et continuer à parler de l'organisation de ce match", a poursuivi le dirigeant algérien, assurant qu'il y a "la volonté des deux parties d'organiser un match Algérie-France". Insistant sur le fait que le camp français est "enthousiaste à l'idée d'organiser et de venir jouer en Algérie", Kheïreddine Zetchi a ajouté: "Les motivations sont là, les deux fédérations sont parfaitement sur la même longueur d'onde".

Selon lui, les deux fédérations doivent simplement approfondir les discussions pour faire face aux "contraintes" posées par le calendrier de la FIFA. "Il y a des matches de qualification de Coupe du monde", a-t-il notamment relevé sans pour autant évoquer une date qui serait envisagée.

L'Algérie n'a pas de doutes pour la sécurité

Hautement symbolique en raison de l'histoire commune aux deux pays, la seule rencontre France-Algérie a eu lieu en octobre 2001. Le match avait été interrompu après l'envahissement du terrain par des supporters algériens alors que le score était de 4-1 pour la France.

"Il est temps de faire ce match", avait déclaré en septembre Noël Le Graët, tout en évoquant une nécessaire concertation avec l'Élysée sur ce sujet et des "affaires de sécurité".

À ce sujet, Kheïreddine Zetchi a estimé qu'il n'y avait pas de risque sécuritaire pour les joueurs et le public: "Il n'y a aucun doute là-dessus, l'Algérie est parfaitement apte à recevoir n'importe quelle sélection du monde".

JA avec Mohamed Bouhafsi et Louis Amar