RMC Sport

Ballon d’Or: le plaidoyer très fort d’Aulas en faveur de Benzema

Via un joli message sur Twitter, le président de l’OL Jean-Michel Aulas a émis le souhait de voir Karim Benzema, son ancien attaquant désormais au Real Madrid, obtenir le Ballon d’Or en fin d’année.

La campagne de soutien envers Karim Benzema continue. Depuis son égalisation magnifique et décisive en finale de la Ligue des Nations, le week-end passé, l’attaquant de l’équipe de France est cité parmi les favoris à l’obtention du Ballon d’Or en fin d’année. Plusieurs entraineurs et joueurs de Ligue 1 se sont déjà positionnés dans ce sens, indiquant qu’ils voteraient pour lui. Ce vendredi, il a aussi reçu les louanges de Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique Lyonnais, son club formateur.

Comme à son habitude, c’est sur Twitter qu’Aulas a pris la parole pour adresser à son protégé un joli message de soutien. "Il est de ceux qui pensent à leur équipe, non à leurs statistiques, sa présence change un match, a écrit le dirigeant. Nous sommes tous les témoins de sa réussite, de son humilité, lui qui n’a jamais oublié d’où il venait. Le foot a besoin de joueurs comme lui. Karim Benzema Ballon d’or, une évidence."

Ronaldo au soutien

Avec ce message, Aulas rebondissait sur un article qui relayait des propos de Ronaldo, qui expliquait souhaiter voir Benzema obtenir le trophée. Sur Instagram, l’ancien attaquant brésilien, lui-même lauréat en 1997 et 2002, a écrit: "Mon candidat pour le Ballon d’Or est Karim Benzema. C'est le meilleur attaquant du moment et il a un niveau impressionnant depuis 10 ans."

Des propos qui rejoignent ceux du Real Madrid, qui a directement réclamé sur ses réseaux officiels la récompense pour son numéro 9, auteur d’une immense saison avec les Merengue.

À un mois et demi de la cérémonie officielle de remise du trophée, "KB9" est pourtant loin d’être sacré. S’il a été performant avec les Bleus (4 buts lors de l’Euro), en championnat (23 buts) et en Ligue des champions (6 buts) la saison passée, il n’a pas remporté le moindre titre hormis la Ligue des Nations. Tout l’inverse de Jorginho, double vainqueur de la C1 et de l’Euro avec Chelsea et l’Italie, et un cran en-dessous de Lionel Messi, qui a remporté la Copa America avec l’Argentine, et Robert Lewandowski, intouchable en Bundesliga. Malgré tout l’amour qu’il reçoit, Benzema fait donc face à une redoutable concurrence, même si aucun ultra favori ne se dégage.

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport