RMC Sport

Bosnie-France, les notes: Griezmann et Lloris décisifs, Lemar précieux

Les Bleus ont décroché ce mercredi un précieux succès (1-0) face à la Bosnie-Herzégovine, qui leur garantit de conserver la première place du groupe A. Mais la prestation d'ensemble n'a pas été convaincante pour autant. Sans un grand Hugo Lloris, le score final aurait peut-être été bien différent.

Hugo Lloris : 8

Le gardien de Tottenham a fêté sa 123e sélection de la plus belle des manières en multipliant les interventions décisives en première période, celle où il a été le plus sollicité. Lloris a été vigilant en détournant une frappe pied gauche de Todorovic qui prenait la direction du premier poteau (24e), alors qu’il n’avait rien eu à faire jusqu’ici. Le gardien français s’est ensuite déployé pour réaliser une parade fantastique main gauche sur une tête piquée d’Anel Ahmedhodzic dans les 5,50m (26e). Sensationnel !

Benjamin Pavard : 5

Il s’est beaucoup proposé dans son couloir après le premier quart d’heure, à partir du moment où les Français ont eu le ballon, occupant l’espace volontairement déserté par Coman qui pouvait parfois prendre reprendre l’axe du terrain. C’est à mettre à son crédit. Mais il a eu aussi ce geste très limite sur une conduite de balle qui lui échappe, et qui aurait dû lui coûter un avertissement, au moins. Il concède également, un peu bêtement, un corner qui aurait pu coûter cher sans un exploit de Lloris.

Raphaël Varane : 5

La première rampe de lancement des Bleus est souvent montée avec le ballon pour permettre au bloc de l’équipe de France d’évoluer plus haut sur le terrain quand la Bosnie a renoncé à la possession, mais il a aussi connu un déchet technique trop important. une très mauvaise passe vers Paul Pogba aurait pu faire mal à la France sur une transition adverse dangereuse. Heureusement, le défenseur du Real Madrid avait anticipé dans la profondeur pour se rattraper de son erreur. Pas toujours rassurant, parfois dépassé.

Presnel Kimpembe : 5

Presnel Kimpembe est monté en puissance, à l'image de son équipe. Un match sérieux et sans fausse note pour le défenseur du Paris Saint-Germain. Un peu maladroit en début de match, plus autoritaire par la suite.

L. Hernandez : 4

Un match frustrant pour le polyvalent défenseur du Bayern Munich, joueur de l’équipe de France le moins en vue dans ce match. Le frère de Théo Hernandez a mis du temps à offrir des solutions à ses partenaires dans son couloir. Et quand il s’est rendu disponible, ses coéquipiers n’ont pas toujours cherché à combiner avec lui, l’oubliant parfois alors qu’il offrait une solution évidente. Une meilleure entente avec Mbappé en seconde période. Il n’a pas toujours été souverain défensivement dans son couloir.

Kingsley Coman : 5

La vitesse est sa plus grande arme, et l’ancien joueur du PSG n’a pas toujours pu ni su l’exploiter lancé. Il se retourne bien pour armer du gauche dans le premier quart d’heure, mais son coup de tête manque de conviction sur un excellent service de Mbappé. Quelques percussions à son actif pour tenter de déstabiliser la défense adverse mais aucun coup d’éclat. Remplacé par Olivier Giroud.

Paul Pogba : 5

On attendait beaucoup plus de la part de Paul Pogba dans l’orientation du jeu, la création, mais le milieu de terrain a finalement peu osé en dehors de quelques longs ballons dans la profondeur. Et s’il n’a pas assez pris le jeu à son compte, Pogba fut en revanche précieux dans le replacement défensif, prêtant main forte à Pavard dans le couloir droit. On l’a aussi vu se battre pour écarter le danger dans sa propre surface. Mais ce n’est pas dans ce registre qu'on l’attendait.

Adrien Rabiot : 4,5

Le milieu de la Juve a réalisé un match assez quelconque marqué par ses imprécisions techniques plus que par ses coups d’éclats balle au pied. Son centre pour la tête de Griezmann est excellent, et comme il permet aux Bleus de marquer le seul but du match, ce geste compte double, forcément. Il déséquilibre Krunic dans la surface et sous les yeux de l’arbitre, mais il intervient aussi beaucoup plus proprement devant Dzeko sur une situation très dangereuse.

Thomas Lemar : 6,5

On comprend les raisons qui ont motivé Deschamps à le titulariser tant il est précieux par son activité, mais le milieu de terrain de l’Atlético a aussi fait valoir la propreté de son jeu, son sérieux, et sa capacité à changer de rythme, à faire les différences entre les lignes. Il n’a pas toujours trouvé les relais nécessaires pour donner suite à ses bons enchaînements. Sauf sur le but de Griezmann, où il attire les défenseurs pour dégager le terrain à Rabiot, qui centrera dans un fauteuil.

Antoine Griezmann : 8

Griezmann a inscrit son 35e but sous le maillot bleu (60e). Indispensable dans l’animation du 4-4-2 ou 4-2-3-1 de l’équipe de France, Griezmann était partout, se déployant aux quatre coins du terrain, dézonant beaucoup pour amener la supériorité numérique dans le couloir, par exemple. Mais à l’image de ce qu’il réalise à Barcelone, "Grizou" s’est aussi dépensé sans compter pour compenser les déséquilibres. Il réalise un très gros retour défensif avec un tacle dans les pieds de Dzeko (22e). Un match complet.

Kylian Mbappé : 6

Surveillé comme le lait sur le feu dans le premier acte, Kylian Mbappé n’a pas eu beaucoup d’occasions à se mettre sous la dent, la défense adverse l’ayant serré de près, pour lui laisser le moins d’espace possible. Ses trop rares changements de rythme ont fait du bien comme ses décrochages. Il rate sa reprise sur un excellent centre de Coman au cœur de la surface bosnienne. Beaucoup plus à l'aise au retour des vestiaires, il est repassé à gauche après l'entrée de Giroud.

QM