RMC Sport

Ce que Deschamps pourrait tester face à la Russie

Kimpembe et Dembélé à l'entraînement

Kimpembe et Dembélé à l'entraînement - AFP

Après une défaite décevante face à la Colombie (2-3), et même s’il n’est pas un grand adepte des bouleversements, encore plus à moins de trois mois d’un Mondial, Didier Deschamps a l’occasion de tester de nouvelles choses mardi contre la Russie. Voici ce qu’on lui propose.

Une défense totalement remaniée

Evacuons d’abord le sujet du gardien de but, qui n’en est pas vraiment un. Hormis offrir une 27e sélection à un Steve Mandanda en pleine bourre à l’OM ou débloquer le compteur d’un Alphonse Areola clairement en retrait par rapport à ses deux acolytes tricolores, Deschamps n’a aucune raison de se passer de son capitaine Hugo Lloris.

En revanche, en défense, le débat est bien plus vaste. Après avoir encaissé cinq buts en deux matches (2 contre l’Allemagne, 3 face à la Colombie), soit autant que lors des huit rencontres précédentes, l’arrière-garde bleue ne parvient pas à convaincre complètement. D’abord, un point sur l’infirmerie. Touché au psoas gauche, Lucas Digne, aligné à gauche contre les Cafeteros, n’a pas fini le match vendredi au Stade de France. Raphaël Varane, lui, touché à une cheville, n’a pas participé à l’entraînement des Bleus dimanche. Laissons-les sur le banc mardi à Saint-Petersbourg. Lucas Hernandez, vu un petit quart d’heure en fin de match vendredi, et Laurent Koscielny, absent des deux derniers matches des Bleus, prendront le relais.

En défense centrale, le joueur d’Arsenal sera le compagnon idéal pour soutenir Presnel Kimpembe à l’occasion de ce qui serait la première sélection du défenseur du PSG, plutôt convaincant avec Paris cette saison. Alors qu’il serait bon de le voir au moins une fois d’entrée avant le Mondial russe, ce dernier prendrait la place de Samuel Umtiti, aligné contre la Colombie et auteur de la faute qui a offert un penalty aux Colombiens dans les dernières minutes. Enfin, à droite, Djibril Sidibé donne satisfaction. Mais, entré face à Galles et à l’Allemagne pour ses deux premières sélections, Benjamin Pavard mériterait d’être observé plus longuement, histoire de valider définitivement son rôle de doublure du Monégasque.

Notre défense pour la Russie: Lloris - L.Hernandez, Kimpembe, Koscielny, Pavard

Retour au 4-2-3-1 avec un duo Tolisso-Pogba et Dembélé au milieu

Face à la Colombie, Deschamps a choisi d’évoluer en 4-4-2 avec Ngolo Kanté en sentinelle devant Blaise Matuidi. Pour le match contre la Russie, on conseille au sélectionneur de faire revenir dans le jeu Paul Pogba, entré pour la dernière demi-heure (la moins bonne des Bleus) face au Colombiens. Pas forcément en position de force ces derniers temps au regard de ses performances en club, le Mancunien, qui préfère évoluer dans un rôle plus offensif, se concentrera sur la récupération et composera pour la première fois chez les Bleus un duo de milieux défensifs avec Corentin Tolisso, remis d’une contusion au tibia droit.

Sur le côté gauche, Lemar aurait pu laisser sa place à Florian Thauvin, même si ce n'est pas son côté préférentiel, mais le Marseillais est finalement forfait. A droite, Mbappé, aligné à cette position contre la Colombie, laisse la place à Ousmane Dembélé, qui l’avait d’ailleurs supplanté pour les trente dernières minutes vendredi dernier. Le Barcelonais devra apporter offensivement mais veillera à ne pas délaisser les tâches défensives, ce qui a été reproché au joueur du PSG après une bonne première demi-heure.

Notre milieu de terrain pour la Russie: Tolisso - Lemar, Pogba, Dembélé

Mbappé en pointe

Pour beaucoup d’observateurs, ‘‘c’est le sens de l’histoire’’: à plus ou moins long terme, Kylian Mbappé ne sera plus cantonné sur un côté mais prendra en mains la pointe de l’attaque tricolore. Pour le moment, la tour de contrôle Olivier Giroud est en réussite sous l’ère Deschamps. Mais on piaffe d’impatience de revoir l’attaquant parisien un peu plus libre devant, au côté d’un Antoine Griezmann avec lequel la relation technique est évidente. Ça avait notamment bien fonctionné ainsi lors de l’entrée en jeu de Mbappé face aux Pays-Bas à la place de Giroud. Alors pourquoi ne pas l’expérimenter d’entrée à quelques semaines du Mondial pour profiter pleinement des débordements de Lemar et Dembélé? Le coup de folie consisterait à faire également débuter Wissam Ben Yedder avec Mbappé face aux Russes. Mais la relation entre le Parisien et le Sévillan, pur numéro 9, paraît moins évident si Mbappé prend la pointe.

Notre attaque pour la Russie: Griezmann (ou Ben Yedder), Mbappé

Jean-Moïse Dubourg