RMC Sport

Coupe du monde 2022 (qualifs): "L’erreur serait de négliger nos adversaires", avertit Deschamps

Le sélectionneur de l’équipe de France Didier Deschamps est resté prudent ce lundi, malgré un groupe de qualifications à la Coupe du monde 2022 au Qatar plus qu’abordable avec l'Ukraine, la Finlande, la Bosnie-Herzégovine et le Kazakhstan.

Les champions du monde français vont retrouver les Ukrainiens sur la route du Mondial 2022, ainsi en a décidé le tirage au sort des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Cette double confrontation permettra de raviver le souvenir mémorable d’une qualification arrachée pour le Mondial 2014 face à ces mêmes Ukrainiens. C’était en 2013. Dominés (0-2) à Kiev en novembre, les Bleus avaient renversé la situation (3-0) au retour. Mais la sélection de l’ancien buteur du Milan Andrei Shevchenko ne devrait pas ressembler à celle qui s’était déplacée au Stade de France en octobre dernier pour encaisser une rouste mémorable (7-1). 

Elle était alors très affaiblie, décimée par le Covid-19 qui avait gagné ses rangs. Prudence, donc. D’autant que Didier Deschamps juge cette sélection "en pleine progression". Le sélectionneur ne veut pas revivre contre la Finlande, l’autre tête d’affiche de ce groupe, composé de la Bosnie-Herzégovine et du Kazakhstan, la même désillusion qu’en novembre. Les Bleus s’étaient fait piéger et avaient complètement déjoué à domicile, s’inclinant sèchement (0-2). "Ils ont été capables, contre nous, de faire de très bonnes choses. Le risque, c'est toujours de se considérer plus fort que les autres", a pointé en conférence de presse le sélectionneur, pour qui "l'erreur serait de négliger nos adversaires".

Deschamps: "On ne va pas s'en plaindre"

Disputée en matchs aller-retour, la phase qualificative de la Coupe du monde 2022 débutera les 24 et 25 mars 2021, et s'achèvera mi-novembre 2021. Entre-temps, deux autres fenêtres internationales sont réservées pour les éliminatoires, en septembre et octobre, sans oublier l'Euro... Placés dans un groupe de cinq équipes, les Bleus passeront leur tour au mois d'octobre pour disputer le Final 4 de la Ligue des nations, avec l'Espagne, l'Italie, et la Belgique, leur adversaire en demi-finales.

Les Bleus disputeront en tout trois matchs de qualification en mars, trois autres en septembre, et enfin les deux derniers en novembre. Le sélectionneur craint, avec l’empilement des matches internationaux sur une fenêtre réduite (trois matchs en neuf jours, peut-être plusieurs déplacements…), des problèmes de logistique et de planification. "C'est une longue route sur un chemin parsemé d'embûches, a-t-il observé. Ce sont des challenges excitants, avec des matchs à enjeux, on ne va pas s'en plaindre."

QM