RMC Sport

Coupe du monde: "Un grand plaisir" pour Deschamps de revoir Henry, "une situation pas évidente pour lui"

Didier Deschamps et Hugo Lloris retrouveront Thierry Henry avec plaisir à l’occasion de la demi-finale de la Coupe du monde, France-Belgique, mardi soir (20h). Et même s'il oeuvre pour le camp d'en face, le meilleur buteur de l’histoire des Bleus est "un Français avant tout".

Vingt ans après avoir conquis la Coupe du monde avec les Bleus, Thierry Henry pourrait priver son pays d’une finale dans la compétition à l'issue de la demi-finale France-Belgique, ce mardi (20h). Un moment particulier, forcément, pour le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France.

Thierry Henry en face de "son pays", "sa nation"

"La situation n’est pas évidente pour lui, a reconnu Didier Deschamps en conférence de presse, ce lundi à Saint-Pétersbourg, où aura lieu la confrontation entre les deux équipes. Parfois, il arrive qu’en club, on revienne jouer contre un homologue français. Là, c'est encore un cran au-dessus, il sera en face de son pays, sa nation. Mais il savait très bien qu’en rejoignant l’encadrement de la Belgique, cela pouvait être un cas de figure. C'est avec grand plaisir que je vais le revoir demain."

Et le plaisir sera forcément partagé du côté de Thierry Henry, dont Didier Deschamps fut le capitaine avec l’équipe de France, en 1998. "C’est quelqu’un que j’apprécie. Il était jeune et moi, je terminais ma carrière quand on s’est côtoyé, a rappelé Deschamps. Je suis heureux pour lui. J'ai apprécié tout ce qu'il a fait après, que ce soit en club ou en équipe de France."

"Son coeur sera partagé"

Cette casquette d’entraîneur adjoint de la Belgique s’inscrit dans le cadre de la reconversion de Thierry Henry, qui aspire à entraîner. Hugo Lloris en est bien conscient, même s’il aurait sans doute préféré, comme la plupart de ses coéquipiers, qu’il ait choisi l’autre camp.

"J’ai la chance de l’avoir côtoyé deux ans en équipe de France, a rappelé le gardien des Bleus. C’est un immense joueur et un grand monsieur du football français. C’est particulier de le voir avec l’équipe belge, mais c’est dans le cadre de l’apprentissage de son futur métier. Son cœur sera partagé demain je pense, car avant tout il reste Français. Il a connu de grands moments avec les Bleus, il en est le meilleur buteur. Professionnellement, et comme on le connaît avec toute la passion qui l’anime, il donnera toutefois son maximum pour aider la Belgique."

QM