RMC Sport

Deschamps : "Je n’ai jamais considéré Ben Arfa comme un bad boy"

Didier Deschamps

Didier Deschamps - AFP

S’il refuse toujours de s’épancher sur l’affaire de la sextape et les absences de Mathieu Valbuena et Karim Benzema, le sélectionneur français Didier Deschamps se réjouit en revanche du retour d’Hatem Ben Arfa, avec lequel il a pourtant entretenu des rapports compliqués à l’OM.

Le retour de Ben Arfa

« Il est très content, il l’a dit et ça se voit. J’ai eu le temps de l’accueillir. Avec Nice aussi il a le sourire. Certainement un peu plus après la victoire à Marseille (1-0 ce dimanche, ndlr). Il est heureux d’être là. Il a eu des expériences de vie après son départ de l’OM qui ont été compliquées même si ses débuts avec Newcastle ont été plutôt bons. Aujourd’hui il est épanoui à Nice et ça se ressent. Il prend du plaisir. Il est redevenu footballeur avec toutes ses qualités. Je ne l’ai jamais considéré comme un bad boy. »

Le triplé face à Saint-Etienne de Lacazette, non retenu en Bleu

« Les joueurs donnent des réponses sur le terrain. Je ne retiens pas que la dernière performance. J’analyse plusieurs matches. Je suis désolé pour les Stéphanois… Si j’ai été une source de motivation pour les Lyonnais, ce n’est pas très bien de ma part. C’est très bien pour Alex et pour son club d’avoir gagné le match. »

Des regrets pour Valbuena ?

« Je n’ai jamais de regrets. Je ne crois pas qu’on puisse vivre avec. Quand je prends des décisions, je les assume. »

Ses conseils pour la gestion de la vie privée

« Je suis là pour aider les joueurs, dire ce que je pense quand ça va bien et quand ça va mal. Je ne prétends pas leur donner un conseil mais un avis, ma façon de voir les choses. Après, ils ont la liberté de faire et dire comme ils le ressentent. A travers nos échanges, je leur dis des choses. Après, ils en retiennent un petit bout, rien ou tout. »

Aymeric Laporte tiraillé entre les Bleus et la Roja ?

« Je le suis, comme d’autres. Je ne vais pas sélectionner un joueur parce qu’il est courtisé par une autre sélection. Ces joueurs ont cette liberté (de pouvoir choisir leur équipe nationale, ndlr). Je le suis aussi attentivement avec les Espoirs. J’ai des choix à faire. C’est moi qui doit choisir et qui décide. »

la rédaction avec MBo. et JS à Clairefontaine