RMC Sport

Équipe de France: "Benzema devrait être à un très bon niveau par la suite", pense Le Graët

L’inefficacité de Karim Benzema, muet depuis son retour avec les Bleus, n’inquiète pas le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, qui réclame de la patience pour le buteur madrilène.

C’est l’une des premières leçons du match nul (1-1) concédé à Budapest, contre la Hongrie. Karim Benzema n’a toujours pas marqué avec l’équipe de France, ratant par deux fois l’occasion de rendre la vie des Bleus plus simple dans la fournaise d’une Puskas Arena incandescente, sur deux offrandes de l'attaquant parisien Kylian Mbappé, joueur le plus remuant samedi.

>> Euro 2021: les infos en direct

L’impatience se fait de plus en plus pressante vis-à-vis de Benzema. Et l’avant-centre du Real Madrid serait bien inspiré de marquer pour l'apaiser, et ainsi éviter à Didier Deschamps, le sélectionneur, à l'origine de son retour après cinq ans et demi d'absence, de se poser la question de son maintien en tant que titulaire, son apport dans le jeu des Bleus se situant, pour l’instant, à la marge.

"Un homme qui a une bonne vision du jeu"

"Pour le moment il n'a fait que deux matches officiels, après deux amicaux, a relativisé auprès de l'AFP le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët. Il faut aussi qu'il trouve ses marques. Au premier match, je l'ai trouvé satisfaisant. Hier (samedi), c'était valable pour tous les attaquants: le nombre de kilomètres qu'ils doivent faire sans ballon, avec 33 degrés, c'est difficile. C'est de toute façon un homme qui a une bonne vision du jeu et qui devrait être à un très bon niveau par la suite."

Muet depuis son retour en équipe de France, Karim Benzema "a l'appui du staff et des joueurs", a affirmé dimanche Antoine Griezmann. Fin dans ses remises et impliqué dans le repli défensif contre l’Allemagne, "KB9" n'a cependant toujours pas fait trembler les filets adverses depuis son retour surprise pour l'Euro.

Comme la plupart de ses coéquipiers, il est passé au travers samedi. Et il a dû céder sa place à son grand concurrent sur le front de l'attaque, Olivier Giroud (76e), qui n’a pas été beaucoup plus en vue après son entrée en jeu.

QM