RMC Sport

Euro 2021: les larmes du sélectionneur de la Hongrie après le nul face à la France

Marco Rossi, sélectionneur de la Hongrie qui a tenu tête à la France (1-1) à l'Euro 2021, n'a pas pu retenir ses larmes en conférence de presse, expliquant avoir été très inquiet avant le coup d'envoi.

C'est un véritable exploit que vient de réaliser la Hongrie, en tenant tête aux champions du monde français (1-1) à l'Euro 2021, dans son enceinte de la Puskas-Arena. D'autant plus lorsqu'on se penche sur l'histoire récente de la sélection magyar, qui est passée par les barrages pour se qualifier pour cette compétition.

"J'étais certain que la France gagnerait"

"Les joueurs ont très bien joué tactiquement, avec coeur et courage, s'émeut Marco Rossi en conférence de presse. On félicite souvent les entraîneurs dont les équipes gagnent, mais ce sont les joueurs qui sont en première ligne et qui gagnent." Le technicien n'a pu retenir ses larmes, sortant un mouchoir pour répondre aux dernières questions.

Le sélectionneur de la Hongrie est le premier surpris de cette performance, car il voyait la France trop forte: "Avant ce match j'étais un peu inquiet, j'étais certain que la France gagnerait, car elle a des joueurs fantastiques. Mais peut-être que Dieu était avec nous aujourd'hui."

"Lorsque je suis arrivé en septembre 2018, il y avait une ambiance d'enterrement"

Rossi poursuit en revenant sur les épreuves qu'a traversées sa sélection depuis sa prise de fonctions: "Lorsque je suis arrivé la première fois au centre d'entraînement national, en septembre 2018, il y avait une ambiance d'enterrement. Alors j'ai dit aux garçons que je voulais les voir jouer avec coeur. Vous pouvez perdre, faire match nul ou gagner, mais jouez toujours avec coeur."

Après avoir résistée 85 minutes au Portugal (3-0) et tenue l'équipe de France en échec, la Hongrie va pouvoir rêver encore un peu plus ce mercredi face à l'Allemagne. Il faudra une victoire pour poursuivre dans la compétition mais l'essentiel semble déjà acquis pour ces courageux hongrois, qui ont redonné le sourire à un stade comble et tout un peuple.

JAu avec AFP