RMC Sport

Equipe de France: Deschamps et la chance au tirage, mythe ou réalité?

Alors que l’équipe de France connaîtra dimanche ses adversaires dans la course à la qualification pour l’Euro 2020, RMC Sport a vérifié, si oui ou non, les Bleus ont été bien servis lors des tirages au sort depuis que Didier Deschamps est sélectionneur.

On en entend parler depuis des années. Elle est même devenue un personnage imaginé par le dessinateur Soulcié. La "chatte à Deschamps" accompagnerait le sélectionneur tricolore tout au long de son parcours footballistique. Et ronronnerait particulièrement fort lors des tirages au sort.

Mais est-ce un mythe ou une réalité? L’équipe de France a-t-elle vraiment eu de la chance face aux boules depuis l’arrivée de DD à sa tête? Avant le tirage au sort des éliminatoires à l’Euro 2020, dimanche midi, nous avons vérifié.

Eliminatoires de la Coupe du monde 2014: pas chanceux

La poule des Bleus: Espagne, Biélorussie, Géorgie, Finlande

Le tout premier tirage de l’ère Deschamps, et sans doute le moins favorable à l’équipe de France, présente dans le chapeau 2. Certes, les Bleus ont hérité de la seule poule à cinq équipes, ce qui augmente mathématiquement les chances de finir premier, mais ils se sont retrouvés avec l’Espagne, alors meilleure équipe au monde. Logiquement, Ribéry et ses copains ont donc dû se contenter de la deuxième place, et ensuite passer par un éprouvant barrage contre l’Ukraine pour voir le Brésil.

Coupe du monde 2014: très chanceux

La poule des Bleus: Suisse, Equateur, Honduras

Le tirage de la peur pour les Français. Placés dans le chapeau 4 avec les autres nations européennes non têtes de série, les Bleus pouvaient se retrouver, en cas de poisse, avec un groupe Brésil-Côte d’Ivoire-Mexique ou Espagne-Chili-Japon. Mais les boules chaudes ont parlé, et les Tricolores ont été envoyés avec la Suisse, le nom le moins ronflant du chapeau 1, ainsi que l’Equateur et le Honduras, parmi les équipes d’Amérique du Sud et centrale les moins cotées.

Euro 2016: chanceux

La poule des Bleus: Suisse, Roumanie, Albanie

Un groupe connoté "Europe de l’Est" pour la bande à Lloris, et plutôt abordable. Placée d’office dans le chapeau 1 en tant que pays organisateur, la France s’est certes (encore) retrouvée contre la Suisse, une vieille connaissance, mais il faut reconnaître que la Roumanie et l’Albanie étaient parmi les équipes les plus faibles du tournoi.

Eliminatoires de la Coupe du monde 2018: légèrement chanceux

La poule des Bleus: Pays-Bas, Suède, Bulgarie, Biélorussie, Luxembourg

Placés dans le chapeau 2, et sachant que seule la première place les enverrait directement au Mondial, les Bleus ont également eu quelques frissons cette fois-ci. Finalement, ils n’ont hérité "que" des Pays-Bas dans le chapeau 1, une équipe en reconstruction, avec la Suède dans le 3. Cela aurait pu être bien pire, mais aussi plus favorable, étant donné que la Roumanie et le pays de Galles s’étaient glissés parmi les cadors.

Coupe du monde 2018: très chanceux

La poule des Bleus: Pérou, Danemark, Australie

Tête de série avant le dernier Mondial, la France était sûre d’éviter l’Allemagne, le Brésil ou encore la Belgique au premier tour. Mais elle pouvait se retrouver face à l’Espagne, l’Angleterre, l’Uruguay ou la Croatie, dans le chapeau 2. Finalement, il y avait écrit Pérou sur le petit papier. Un moindre mal, comme l'a reconnu Deschamps. Et si le Danemark était l’une des meilleures formations du chapeau 3, l’Australie n’était, elle, pas franchement impressionnante.

CC