RMC Sport
en direct

Equipe de France en direct: la compo probable face à la Belgique avec Koundé et Théo Hernandez

Théo Hernandez

Théo Hernandez - ICON Sport

Les Bleus affrontent la Belgique jeudi à Turin en demi-finale de Ligue des nations (20h45). A la veille des retrouvailles avec les Diables rouges, Didier Deschamps sera en conférence de presse ce mercredi à partir de 17h30.

La compo probable des Bleus avec une défense à trois

L'équipe de France affronte la Belgique jeudi (20h45) en demi-finale de la Ligue des nations. Probablement avec une défense à trois, avec Koundé et Lucas Hernandez aux côtés de Varane.

La compo probable des Bleus:

Lloris - Koundé, Varane, L.Hernandez  - Pavard, Rabiot, Pogba, T.Hernandez - Griezmann - Benzema, Mbappe

Loïc Tanzi

La mère de Mbappé explique son accrochage avec la mère de Rabiot à l'Euro

C'est une scène qui avait beaucoup fait réagir après l'élimination des Bleus à l'Euro face à la Suisse en 8e de finale. Celle d'entourages de joueurs se disputant dans les tribunes, avec notamment les clans Mbappé et Pogba interpellés par la mère d'Adrien Rabiot, Véronique Rabiot.

Dans un entretien au Parisien, Fayza Lamari, la mère de Kylian Mbappé, a livré son point de vue sur cet accrochage:

"Il y a eu des échanges entre Madame Rabiot et Wilfrid. Ce n’était pas avec moi. Mais c’est moi qui suis montée pour aller lui parler. Je lui ai dit ce que j’avais à lui dire en tant que maman et en tant que femme, à savoir que c’était assez déplacé, surtout devant Ethan. En revanche, ce qui m’a dérangée, c’est le traitement du lendemain. Elle a pris cher pour rien. Je trouve que c’est injuste. Il y a quelque chose que j’admire chez elle : elle a géré la carrière de son fils. Moi, j’ai Wilfrid qui a une place prépondérante. Je suis solidaire de Mme Rabiot parce que demain, ça m’arrivera. Vous devez entendre plein d’histoires sur moi. Sont-elles vraies ? Il paraît que je tenais des réunions secrètes en Hongrie pendant l’Euro !

C'est fini pour la conf des Bleus

Les joueurs de l'équipe de France vont désormais s'entraîner à l'Allianz Stadium de Turin pour les ultimes réglages tactiques.

Deschamps sur Roberto Martinez et son travail avec le trio De Bruyne-Hazard-Lukaku (par rapport à Benzema-Griezmann-Mbappé)

"Il n'y a pas que ces trois là. Est-ce que ça m'inspire? Ce n'est pas forcément les mêmes que les miens dans les mêmes registres. Mais plus les joueurs jouent ensemble plus ils ont de la complémentarité. Il faut du temps. Roberto en a eu, j'en ai eu moins que la Belgique. Mais il ne faut pas penser qu'à trois joueurs. L'animation offensive ce n'est pas qu'un trio, c'est aussi les joueurs derrière, les milieux, les joueurs de couloirs. L'important c'est de mettre les joueurs dans les meilleures conditions, pour que l'animation offensive reste performante."

Deschamps sur l'importance de la Ligue des nations après l'échec de l'Euro

"Je considère ce Final Four comme une parenthèse enchantée. Maintenant qu'on est là il y a une place en finale et un potentiel titre. Ce n'est pas désagréable d'être déjà en demie..."

Deschamps sur Theo Hernandez, Aurélien Tchouaméni et la nouvelle concurrence dans le groupe, puis le rouge de Koundé

"Il y a toujours eu de la concurrence, après là il s'agit de nouveaux joueurs. Si je les ai repris c'est que je suis satisfait de ce qu'ils ont fait le mois dernier. La concurrence est toujours présente, c'est important. Plus j'aurai des choix difficiles à faire, mieux c'est."

"Pour Koundé, j'ai discuté avec lui en effet. Il sait très bien qu'il n'aurait pas dû faire ce geste qui aurait pu nous pénaliser encore plus et qui l'a pénalisé lui. C'est un manque de maitrise qui a amené des conséquences pour nous."

Deschamps sur Mbappé et son mal-être à l'Euro

"Je ne sais pas ce qu'il a dit, ça ne m'intéresse pas. Le plus important c'est que je l'ai vu et qu'on a discuté. Le discours que j'ai en interne, directement avec les joueurs, est le plus important. Kylian est heureux d'être là, comme tous ses partenaires il attend le match de demain. Ce qui est passé est passé. L'important c'est aujourd'hui et demain."

Deschamps sur une éventuelle défense à trois et son intérêt

"Roberto Martinez aussi va faire des choix... Ce n'est pas le fait de défendre à trois, quatre ou cinq qui change. Moi je pars toujours avec l'idée de prendre l'option avec laquelle mon équipe créera le plus de problèmes à l'adversaire. (...) Avoir le plus possible le ballon et obliger la Belgique à défendre, ce sera mieux pour nous."

Deschamps sur l'énergie positive dans le groupe

"Je la sens bien sûr. On a tout fait pour être au Final Four. Evidemment, historiquement il n'y avait que deux titres jouables pour les équipes nationales, mais maintenant il y a la Ligue des nations, avec des affiches prestigieuses, et un titre en jeu malgré tout. Je suis compétiteur, les joueurs aussi, et quand on est compétiteur rien ne remplace cette adrénaline... Surtout avant d'affronter une équipe d'une telle qualité. Les joueurs ont envie d'être confrontés à un adversaire de cette qualité."

Deschamps sur la charge émotionnelle chez les Belges après 2018

"Je ne suis pas persuadé qu'un sentiment les anime. Pour nous ce match était décisif parce qu'il nous a permis de jouer une finale, mais ce qui se passera demain ne changera rien au match de 2018. Demain aussi on joue une place pour la finale de la Ligue des nations. Il y a toujours eu une rivalité saine avec eux, parce que c'est un pays frontalier. L'après match a été marqué par quelques déclarations mais aussi beaucoup d'interprétations... Mais il y a beaucoup de respect, de ma part pour Roberto Martinez, et aussi entre les joueurs. Ce sera une très belle affiche, avec deux équipes où il y a de la qualité. Les joueurs aiment jouer de tels matchs, où il y a de l'adrénaline et un objectif clair."

Deschamps sur son retour à Turin et son passé à la Juventus

"J'y suis retourné pour des raisons professionnelles, j'ai vu des matchs ici pour observer des joueurs. Je considère Turin comme ma deuxième maison, j'y ai passé presque la moitié de ma carrière. J'ai été marqué par mon passage ici, même si le stade a changé. Je connais beaucoup de personnes qui travaillent encore là, c'est un plaisir de revenir."

C'est fini pour Hugo Lloris

Didier Deschamps va suivre.

Lloris sur un Final Four test pour les Bleus

"C'est une mauvaise idée de mélanger les compétitions... Là on parle d'une demi-finale de Ligue des nations. Comme je l'ai dit j'ai senti la motivation dans le vestiaire dès lundi. On a envie de se confronter aux meilleurs. Même si la Ligue des nations n'a pas autant d'importance qu'un Euro ou une Coupe du monde, elle concerne les meilleures nations européennes."

Lloris sur le projet de Mondial tous les deux ans

"Je n'ai pas tous les détails pour me prononcer. Mais pour moi une Coupe du monde doit garder cette rareté, ce que permet un Mondial tous les quatre ans. J'ai grandi dans le foot en attendant la Coupe du monde tous les quatre ans. Si les choses doivent évoluer, il faut que ça aille dans le sens du football et des joueurs. Mais ce sont les instances qui prennent ces décisions."

Lloris sur l'état de forme du groupe par rapport à septembre

"Tous les joueurs ont retrouvé un certain ryhtme avec l'enchainement des matchs. Le mercato d'été est bien passé, le focus de chacun est bien sur les performances. Je sens depuis le début de la semaine une énergie positive, il y a quelque chose dans l'air, je pense que c'est l'enjeu d'un tel match face à un adversaire prestigieux comme la Belgique, et l'opportunité de jouer pour un trophée, même si ce n'est pas l'Euro ou le Mondial."

Lloris sur les défenseurs belges Vertonghen et Alderweireld

"Ce n'est pas des vieux joueurs hein, ils sont très expérimentés, font partie de cette base de la Belgique depuis des années. Ce sont des grands leaders, et je n'ai aucun doute qu'ils évolueront à leur meilleur niveau sur un tel match."

Thorgan Hazard forfait côté belge

La Belgique vient d'annoncer le forfait du milieu de Dortmund, Thorgan Hazard, pour le match de demain. Il est remplacé numériquement par le défenseur de Bologne, Arthur Theate (21 ans).

Conférence de presse à 17h30

Didier Deschamps et Hugo Lloris vont s'exprimer à partir de 17h30, au Juventus Stadium, pour la traditionnelle conférence de presse d'avant-match.

Les Bleus ont atterri à Turin

L'avion privé s'est posé un peu avant midi à l'aéroport de Turin Caselle après une heure et dix minutes de vol depuis Villacoublay. La délégation s'est rendue ensuite à l'hôtel situé en face de Porta Nuova, l'une des deux gares de la ville. Une trentaine de curieux, surtout des italiens, avaient pris place devant l'entrée pour tenter d'apercevoir les champions du monde du groupe retenus par Didier Deschamps. Des tifosis qui aimeraient bien une finale Italie - France dimanche, à Milan. "Le champion d'Europe battrait le champion du monde", lâche avec un large sourire Marco, fan de la Juve, en attendant les Bleus.

Comme à son habitude, Didier Deschamps est sorti en premier. L'ancien de la Juventus a été salué. Les joueurs ont ensuite rapidement marché quelques mètres en direction de la réception. Personne ne s'est arrêté, même si le fidèle "Clément d'Antibes" a tenté de faire une photo avec le capitaine Lloris. Tout juste les supporters ont-il pu recueillir un salut de la main de Mbappé et Pogba. Quelques privilégiés ont toutefois eu droit à de rapides selfies avec Kimpembe et Griezmann, mais pas davantage. Après le déjeuner et quelques heures de repos, Didier Deschamps et en principe Hugo Lloris se rendront au Juventus Stadium pour la conférence de presse de veille de match à 17h30, suivie une heure plus tard de l'entraînement à huis clos pour un ultime réglage du schéma tactique. 

JRe

Pour Domenech, les Bleus "se sont pris pour les Belges" à l’Euro

En cette semaine de Belgique-France, demi-finale de la Ligue des nations (jeudi, 20h45), la RTBF donne la parole à Raymond Domenech, ancien sélectionneur des Bleus (2004-2010). Selon lui, l’échec de l’équipe de France à l’Euro - éliminée en 8es de finale par la Suisse (3-3, 5 tab 4) - est lié à un changement tactique avec le grand retour de Karim Benzema.

"Mbappé n'est pas compliqué à gérer", assure Deschamps

Dans une interview accordée au Parisien, Didier Deschamps explique sa relation avec Kylian Mbappé. Le sélectionneur des Bleus estime que l’attaquant du PSG n’est pas plus difficile qu’un autre à manager. Malgré un statut forcément à part.

"Kylian n’est pas un joueur compliqué à gérer, explique le sélectionneur. Il s’inscrit toujours dans un objectif collectif. Après, il a cette capacité, partagée avec quelques joueurs, à pouvoir faire la différence tout seul ors d’un match. Mais ce n’est pas pour ça que lui-même s’autoexclut de l’objectif collectif."

Deschamps ne se sent pas "intouchable"

Didier Deschamps, sélectionneur de l’équipe de France, confie se remettre perpétuellement en cause et ne se considére pas comme intouchable au poste, même s’il regrette les conclusions hâtives après un échec.

"Je me remets perpétuellement en cause, confie-t-il dans une interview au Parisien. Même après un succès important, il convient de savourer mais le match suivant, tout est remis en cause. En aucun cas, notre titre de champion du monde (en 2018) ne m’octroie un statut d’intouchable, une impunité ou, plus précisément, me fait penser que je bénéficie d’une protection à vie. A chaque rencontre, il convient de mettre la même abnégation et de tout faire pour préparer au mieux l’équipe."

Les Bleus à trois en défense face à la Belgique ?

Même si Didier Deschamps n’a pas pu compter sur l’ensemble de son effectif pour la séance de mardi à Clairefontaine, le sélectionneur national a pu faire quelques exercices tactiques. Le technicien a pu faire travailler les joueurs présents avec une défense à trois, comme lors de la dernière rencontre face à la Finlande.  (LT)

Le Graët exhorte les Bleus à "battre la Belgique"

Le président de la Fédération française de football Noël Le Graët a rencontré les Bleus mardi à Clairefontaine, les exhortant à "battre la Belgique" jeudi en demi-finale de Ligue des nations, notamment pour "se rapprocher d'eux" au classement Fifa, a appris l'AFP de sources concordantes.

Le dirigeant a demandé aux joueurs d'être "très motivés" à l'idée de gagner contre les Belges, "un objectif que vous devez avoir tous en tête", selon des propos rapportés à l'AFP.

L'équipe de France, qui a battu les Diables rouges en demi-finales du Mondial 2018, "doit se rapprocher d'eux au classement FIFA", a-t-il affirmé, jugeant "pas logique" qu'il y ait un tel écart entre les Belges, premiers, et les Français, quatrièmes.

Le Graët, attendu jeudi en tribune à Turin, a redit le "respect" et "l'admiration" qu'il portait au groupe actuel, animé par "une génération extraordinaire, qui continue d'évoluer", quelques mois après l'élimination dès les huitièmes de finale de l'Euro des Bleus entraînés par Didier Deschamps, sacrés champions du monde deux ans plus tôt.

"L'image que vous donnez est formidable" et "je suis très fier de chacun d'entre vous", a-t-il également déclaré depuis le Château de Clairefontaine, avant l'entraînement des Bleus qui s'est tenu en fin d'après-midi.

C'est fini pour le point presse de l'équipe de France

Avant le départ vers Turin et le Final 4 de la Ligue des nations, les Bleus s'entraîneront à huis clos ce mardi à Clairefontaine. Décollage en direction de l'Italie dans la matinée de mercredi. Du passage des frères Hernandez et Raphaël Varane face aux journalistes, on retiendra volontiers les jolies messages de soutien pour Kylian Mbappé.

Raphaël Varane sur un possible manque de confiance des Bleus

"Cela évolue constamment quand les résultats sont moins bons. Parfois cela bascule en notre faveur ou en notre défaveur. Il y a pu avoir un peu moins de confiance avec les nuls mais on a fini notre dernier stage avec une victoire de fort belle manière. On doit s'appuyer dessus pour entretenir la dynamique positive. Il y a toute les qualités pour dans ce groupe. A nous d'enclencher cette bonne dynamique qui nous a permis d'être champions du monde. Il nous faut parfois un peu de folie dans le jeu pour créer cette dynamique."

Raphaël Varane sur le rythme et le niveau de la Premier League

"Je suis très content de ce début d'aventure. C'est un championant réputé pour son intensité. Il y a une atmosphère différente dans le stade. C'est une très belle expérience. Je prends du plaisir à jouer et à sortir de ma zone de confort. Je m'adapte à notre style de jeu, de défendre. Je suis très heureux de ce début d'aventure."

Raphaël Varane sur le Final 4 et une revanche sur l'Euro

"On a envie de gagner. Après une déception encore plus. Il y aaun trophée en jeu et c'est face à de très très belles équipes, parmi le meilleures du monde. On veut donner de la joie à nos supporters."

Raphaël Varane toujours sur Mbappé

"Il décidera avec ses proches. Il a la tête sur les épaules et sait ce qu'il veut. Ce n'est pas mon rôle de le conseiller.

Raphaël Varane sur un départ de Mbappé vers le Real (en espagnol)

"Pour moi, je n'ai pas de conseil à lui donner. Il sait parfaitement ce qu'il doit faire. Il a ses envies. Il prendra la décision avec sa famille et il saura bien ce qu'il veut. Lui sait où il veut aller, s'il veut partir ou rester au PSG. Il a la maturité pour prendre la décison avec calme et tranquillité."

Sur la crise au Real : "Je connais les critiques possibles car il y a une exigence très élevée. Même en étant premier, il y a de l'exigence. La réponse est collective."

Raphaël Varane sur la sortie médiatique de Mbappé sur les Bleus

"[Une sorte d'abandon après le penalty raté face à la Suisse ?] Dans le groupe, c'est clair et cela a été clair après la Suisse: on est ensemble. On assume ensemble. On ne laisse personne de côté et cela ne changera pas. Ce sont les valeurs de ce groupe."

Raphaël Varane sur l'importance du Final 4 après l'Euro

"Cela ne le rend pas plus important. C'est une compétition avec des matchs de prestige et il y a un trophée à gagner. Peu importe l'Euro, là on veut gagner."

Raphaël Varane sur l'apport de Paul Pogba

"Il apporte déjà son enthousiasme, son énergie positive, son dynamisme. Il n'hésite pas à communiquer. Lui et moi on est entre deux générations et on fait un peu le lien. Il apporte aussi son envie de gagner car c'est un compétiteur. Avec lui, c'est le collectif avant tout et il arrive à le transmettre aux plus jeunes."

Raphaël Varane sur les frères Hernandez

"Un déjà ce n'était pas facile mais deux (rires). Il y a une belle ambiance. C'est bien d'avoir des frères en sélection. L'équipe de France c'est une grande famille mais le partager avec son frère c'est bien."

Raphaël Varane sur la revanche belge

"Je ne pense pas. C'est du passé, cela fait partie de l'histoire. Là c'est surtout deux grosses équipes qui s'affrontent avec l'objectif d'une finale. 2018, c'était il y a trois ans."

Raphaël Varane sur Génération 2018

"C'eest un fonds de dotation que l'on a décidé de créer ensemble. Le contexte sanitaire nous a forcé de repousser son lancement. L'idée c'est de se retrouver et de lever des fonds pour des associations que l'on aura choisi ensemble. On voudra mettre la lumière sur des associations. C'est un projet inclusif et on veut rassembler autour de nous sur des causes qui nous tiennent à coeur. On veut aider la société sur des sujets qui nous tiennent à coeur et que l'on veut soutenir. Le collectif a été notre force en 2018, on voulait faire quelque chose de solidaire."

Lucas Hernandez sur les propos de Mbappé sur l'Euro et sa place dans le groupe

"J'ai vu cela (les propos de Mbappé sur sa place dans le groupe) mais je ne l'ai pas ressenti comme cela à l'Euro. Il était à 100% avec l'équipe. L'élimination a été une déception très dure pour tout le monde. Kylian, c'est un énorme joueur. Tout le monde l'aime en équipe de France. Il est très respecté. Il est jeune mais c'est un cadre. Moi personnellement, et tous les joueurs on est avec lui. L'équipe de France a besoin de lui. Avec lui on essaye de faire encore plus l'histoire."

Lucas sur Génération 2018

"C'est une association que l'on voulait créer depuis longtemps. On a pu le lancer grâce aux capitaine. Raphaël Varane va vous expliquer cela. C'est une association qui va être ouverte pour aider avec plein de petits trucs.Tous les ans on pourra se rassembler aussi mais Raph vous expliquera cela."

La rage de vaincre des Hernandnez

Théo: "Comme Lucas je n'aime pas perdre. J'ai la rage de vaincre, je veux gagner tous les matchs. Plus que mon frère? Non, lui je pense que c'est trop. Tous les joueurs de l'équipe ne veulent pas perdre."

Les Hernandez d'abord frères ou coéquipiers ?

Lucas: "C'est un coéquipier. On est des frères mais sur le terrain c'est un partenaire. On veut gagner et donner le meilleur pour l'équipe et pour la France. tre ici à deux c'est unique, c'est un moment incroyable. Quand les matchs commenceront, on sera soudé. Toute l'équiep ramera dans la même direction.

Théo: "On va s'aider mais sur le terrain il n'y a pas d'amis. On aidera celui qui jouera."

Les frères Hernandez sur leur poste chez les Bleus

Lucas: "Ce sont les choix du coach, je suis là pour l'équipe. Surtout je suis là pour gagner. Si c'est à gauche je serais là à 100%. Si c'est en défense centrale, je serais là à 100%. J'ai surtout la gagne en moi, je veux gagner. Il y a la Ligue des nations à aller gagner."

Théo: "Je suis plutôt latéral. Lucas peut jouer aussi central. On verra les choix du coach. Je suis ici pour travailler, le reste c'est le coach qui décidera."

Lucas Hernandez sur l'arrivée de son frère à Clairefontaine

"J'ai raté sa première sélection, j'étais un peu déçu. J'ai vu sa chanson, ce n'était pas terrible (sourire). Pour le groupe, on essaye d'être ensemble mais pas trop. Il faut qu'il s'intègre le plus vite possible à la vie du groupe. Il le fait bien, il n'a pas de problème pour s'intégrer. Maintenant je suis là pour continuer à ce qu'il s'intègre le plus rapidement possible."

Lucas Hernandez réagit à l'entretien de Kylian Mbappé pour RMC (en espagnol)

"Je respecte Kylian, c'est un grand joueur. Ici il est très tranquille. C'est un joueur incroyable et il mérite le meilleur."

Les frères Hernandez sur l'appel de la sélection

Lucas: "J'étais à la pêche avec mon téléphone. J'étais déçu de ne pas voir le nom de mon frère avec les défenseurs mais ensuite il était avec les milieux. Je l'ai appelé pour le féliciter."

Théo: "J'étais à la maison devant la télé. Après ma mère et mon grand-père ont appelé et je me suis dit que je devais être dans la liste. On va travailler ensemble, on va s'aider."

Les frères Hernandez sur le fait de jouer pour la France

Lucas: "Le travail a payé. On n'a pas eu une enfance très facile mais on a travaillé pour être joueur de foot profesionnel. On a pris des chemins différents depuis l'Atlético. C'est incroyable d'être réunis ici."

Théo: "Petit ce n'était pas facile ce que l'on a vécu. Merc ià notre mère qui a toujours été là pour nous emmener aux entraînements. On a travaillé pour être ici ensemble. On a pris un chemin différent, on a fait notre vie et grâce à cela on est ici ensemble."

Les frères Hernandez sur leur sentiment

Lucas: "C'est uen fierté, un plaisir d'être ici avec mon frère. On ne peut pas s'imaginer ce moment. On ne pouvait pas rêver de cela enfant. C'est exceptionnel, incroyable. C'est un moment incroayble pour toute la famille. C'est un moment de bonheur et de plaisir. On n'a pas encore pu s'entraîner ensemble, ce sera bien. Ce sont des moment uniques."

Théo: "C'est un honneur d'être ici avec mon frère. Ma mère, mon grand-père et toute la famille est très contente. Il faut travailler pour jouer ensemble. On va bien travailler et on va bien s'aider pour être ensemble."

Les Bleus arriveront mercredi matin à Turin

Les Bleus décolleront mercredi matin à 9h30 en direction de Turin et prendront ensuite leurs quartiers dans un hotêl choisi par l'UEFA pour le Final 4 de la Ligue des nations.

La beau geste des joueurs de France 2018

Les joueurs de l'équipe de France victorieux de la Coupe du monde 2018 en Russie ont annoncé la création de "Génération 2018". Ce fonds de dotation servira à venir en aide à plusieurs association.

La prédiction de Domenech sur Thierry Henry

Quand Raymond Domenech parle football, on l'écoute. Ancien sélectionneur des Bleus, le technicien voit bien Thierry Henry devenir un jour le successeur de... Roberto Martinez à la tpete de l'équipe belge.

Pas une revanche mais un match spécial pour les Belges

En France, Didier Deschamps rappelle que les Bleus tenteront de rejoindre la finale de la Ligue des nations lors de ce duel face à la Belgique.

Dans le camp d'en face, on pourrait vouloir mettre fin à cette terrible malédiction qui pourchasse les protégés de Roberto Martinez. Mais à en croire d'Axel Witsel, 2018 c'est du passé.

France-Belgique... comme un air de 2018

Impossible de dissocier la victoire des Bleus au Mondial 2018 de cette demi-finale épique contre la Belgique. Si le "seum" de certains Diables rouges a marqué les esprits, les deux équipes ont grandement évolué depuis. Que sont devenus les 27 acteurs de ce match gravé dans la mémoire de tous les supporters tricolores ? Découvrez-le par ici.

Les frères Hernandez, concurrents ou complices ?

Didier Deschamps refuse de réserver un traitement particulier à Lucas et Théo Hernandez. Si le premier a souvent joué à gauche chez les Bleus, l'éclosion de son frère pourrait le pousser vers le centre de la défense tricolore. Une seule chose est sûre, deux frères en équipe de France, c'est une rareté.

Bonjour à tous,

A partir de 12h, Raphaël Varane ainsi que les frères Hernandez se présenteront devant les journalistes pour la conférence de presse de l'équipe de France. Un passage par la case qui intervient avant le match France-Belgique jeudi soir en Ligue des nations.

RMC Sport