RMC Sport

Équipe de France en direct: "On jouera chez nous face à la Turquie", assure Deschamps

-

- - Icon

A la veille du match face à la Turquie au Stade de France, ce lundi en éliminatoires de l’Euro 2020, Didier Deschamps et Raphaël Varane ont répondu aux questions des journalistes. Revivez l’intervention du sélectionneur des Bleus et de son capitaine en live.

[17h54]

"On est chez nous", "ambiance qui transcende: les Bleus ne craignent pas la marée de supporters turcs au Stade de France

[17h54]

Equipe de France: Varane et Deschamps louent l’importance de Giroud dans le groupe

[17h30]

C'est la fin de ce live

Merci de l'avoir suivi. L'actualité des Bleus continue sur RMC Sport.

[17h25]

"On est à domicile. On est chez nous. On a une belle ambiance avec nos supporters. C'est vrai que les supporters turcs se déplacent en nombre, il y a une ferveur peut-être exacerbée. Mais ce sera une belle ambiance. Comme ils sont assez expressifs, on les entend. Mais on jouera chez nous au Stade de France."

[17h24]

Sur Giroud

"Les interrogations pouvaient être légitimes sur son manque de rythme. Mais ça n'a pas été le cas. Je suis satisfait, au-delà de son penalty, de son état physique. Il est disponible pour demain, évidemment."

[17h23]

"On a conscience qu'on peut se qualifier pour l'Euro 2020 si on gagne. C'est clair et net."

[17h20]

"La défaite en Turquie, c'était au mois de juin. Les joueurs qui étaient là s'en rappellent. Ce ne sera pas forcément le même match. C'est une équipe efficace et solide. Elle n'a pris que deux buts sur coups de pied arrêtés en sept matchs. C'est une équipe expérimentée, qui est animée par une ferveur et une passion. Elle a fait de très bons matchs, notamment contre nous."

[17h18]

"Trois jours entre deux matchs, c'est peu. On axe sur la récupération."

[17h17]

"Il n'y a rien à retenir de positif du match aller, à part la prestation de Lloris. Je suis focalisé uniquement sur le fait qu'on obtienne notre qualification. Après, on verra mon cas personnel tranquillement. On discute avec mon président."

[17h16]

Agacé, Deschamps ne souhaite pas répondre aux questions sur la géopolitique.

[17h15]

"Ce n'est pas une revanche. On ne va pas récupérer de points. C'est un autre match, qui peut être décisif. On va tenter de faire en sorte que le match se passe différemment."

[17h14]

"On sait l'importance de ce match. C'est une confrontation avec un adversaire direct. On va rester focalisés là-dessus. Il y aura une belle ambiance. Les problèmes géopolitiques sont là. Mais on ne va pas penser à ça. On va jouer un match de football, dans un stade de football."

[17h13]

Deschamps s'exprime à son tour

"Lucas Hernandez sera disponible. Kanté, on verra après l'entraînement de ce soir".

[17h11]

Sur le brassard

"J'essaie de rester moi-même et d'aider mes partenaires comme je le fais d'habitude. C'est aussi une motivation supplémentaire. Mais ça ne change pas mon approche des matchs. Le coach m'a régulièrement confié le brassard et j'essaie de lui rendre cette confiance par mon attitude. C'est toujours une très grande fierté".

[17h08]

Sur les prestations de Digne

"Lucas, je ne suis pas surpris de le voir faire des matchs solides, comme en Islande. Je le connaîs depuis qu'on est petits. C'est un joueur de qualité. Il connaît le groupe depuis longtemps. C'est bien qu'il y ait de la concurrence à tous les postes. Ça tire tout le monde vers le haut. La concurrence est saine et fait du bien au groupe."

[17h08]

Sur le rendement de Giroud

"Je ne suis pas surpris par Olivier. C’est un bosseur. Le danger c’est de jouer deux matchs rapprochés, mais il a bien récupéré. C’est un joueur très important pour nous. Un cadre."

[17h06]

"A l'aller, on avait été mauvais dans tous les domaines. Il y a eu beaucoup de pertes de balle, on n'a pas défendu ensemble. Il faudra le faire et remporter les duels. Mettre du rythme pour les mettre en difficulté."

[17h05]

Son entente avec Lenglet

"On a de plus en plus de repères. C'est de l'expérience en plus. C'est important d'avoir du vécu en commun dans une charnière. On essaie de beaucoup communiquer et de peaufiner cette entente."

[17h03]

"Ce n'est pas quelque chose qui nous préoccupe. C'est le terrain qui nous motive. On fait abstraction du contexte géopolitique. On veut donner du plaisir à nos supporters et se qualifier. Pour nous, c'est un match à domicile. On s'attend à beaucoup de supporters turcs mais on a l'habitude de jouer dans des ambiances et des contextes différents. C'est le genre d'ambiance qui peut nous transcender. On est prêts à répondre présents."

[17h01]

Raphaël Varane s'exprime en premier

"Ce match est une opportunité de réussir une bonne performance et faire un très grand pas vers la qualification. On a envie de gagner, on va tout faire pour. A l'aller, on n'a pas réussi à être performant. C'est l'occasion de montrer un autre visage."

[16h34]

La stratégie de Le Graët pour couvrir les sifflets pendant la Marseillaise 

Au-delà de l'enjeu sportif, ce France-Turquie est classé à risques par les autorités françaises après les débordements de juin dernier au match aller, le précèdent de Lyon en 2009 et les événements politiques récents en Turquie. 

>> Tous les détails à lire ici

[16h32]

Vigilance autour de Kanté

Le staff médical observe attentivement l'évolution de la gêne musculaire de N'Golo Kanté, forfait de dernière minute lors du en Islande après une douleur ressentie en fin d'échauffement.

>> Plus de précisions ici

[16h30]

Bienvenue à tous

Après s'être péniblement imposée en Islande (0-1), l'équipe de France s'apprête à accueillir la Turquie au Stade de France, demain soir, en éliminatoires de l'Euro 2020. A la veille de cette rencontre qui s'annonce électrique, Didier Deschamps va s'exprimer face aux médias. Une conférence de presse à suivre en live avec nous à partir de 17h.