RMC Sport

Equipe de France: la grosse confiance affichée par les Bleus avant l'Euro

Sûrs de leur force, encore plus avec le retour de Karim Benzema, les Bleus assument leur statut de favoris avant le début de l'Euro (11 juin-11 juillet). Opposés ce mercredi au pays de Galles (21h05) en amical, ils ne comptent pas se cacher.

Difficile de ne pas y voir une certaine forme de rappel à l’ordre. Dans un récent entretien accordé à la presse quotidienne régionale, dont Ouest-France, Didier Deschamps a fait passer un message à son groupe : attention à ne pas trop s’emballer à l’approche de l’Euro (11 juin-11 juillet).

"Le danger qu’il y a, et je l’ai dit aux joueurs, c’est sur le papier : on est beaux, on est les meilleurs… Bientôt on n’aura même pas à rentrer sur le terrain, on aura gagné le match! Non… Evidemment qu’on est l’équipe de France, qu’on est compétitif, qu’on a des arguments à tous les postes, et j’ai bien conscience que c’est un privilège d’avoir beaucoup de joueurs de très haut niveau. Mais il ne faut pas qu’on oublie qu’il faut d’autres choses", a martelé le patron des Bleus. Une sortie loin d’être anodine, survenue après une série de déclarations montrant bien l’assurance des vice-champions d’Europe et champions du monde en titre.

Kingsley Coman a été l’un des premiers à afficher publiquement cette confiance. "Je pense qu'on a la meilleure attaque d'Europe, du monde. Ce sera un plaisir de jouer avec cette équipe. Au-delà de l'attaque, quand on prend chaque ligne, on a de très grands joueurs", a affirmé l’ailier du Bayern Munich, avec aplomb, en conférence de presse.

Même sérénité du côté de Corentin Tolisso: "Je pense qu'il a raison, on a la meilleure équipe du monde. Je pense qu'on est plus fort dans le sens où on a pris en maturité, en expérience. On est encore plus fort, j'espère que ça nous amènera à la victoire à l'Euro." Karim Benzema, attendu comme titulaire ce mercredi face au pays de Galles en amical (21h05), cinq ans et huit mois après son dernier match sous le maillot bleu, n’a pas dit autre chose face aux médias. Avec tout de même une dose de prudence. "La France a-t-elle la meilleure équipe du monde? En tout cas, vu les noms, vu l'effectif, sur le papier oui, on peut se permettre de le dire."

Ne pas faire rimer confiance avec suffisance

Et d'ajouter: "Maintenant, ça se passe sur le terrain de foot. Il faut jouer avec beaucoup de confiance, respecter l'adversaire, mais jouer avec nos forces. Défensivement ou offensivement, je pense qu'on a une très belle équipe." Elle l’est encore plus avec son retour, lui qui a porté le Real Madrid tout au long de la saison, avec 30 buts inscrits toutes compétitions confondues, et une forme étincelante semaine après semaine.

L’idée de le voir combiner avec Kylian Mbappé et Antoine Griezmann fait déjà saliver les supporters. Et trembler toutes les défenses. Mais rappelons tout de même qu’en 2002, l’équipe de France avait attaqué le Mondial au Japon et en Corée du Sud avec dans ses rangs le meilleur buteur de Premier League (Thierry Henry), le meilleur buteur de Serie A (David Trezeguet) et le meilleur buteur de Ligue 1 (Djibril Cissé). Elle avait pris la porte dès le premier tour. Une énorme claque.

"Dans cette équipe, nous sommes tous des garçons qui avons les pieds sur terre, beaucoup d’humilité. Ce n’est pas parce qu’on a gagné la Coupe du monde 2018 qu’on va gagner les matchs en un claquement de doigt, ça passe par le travail. Il va falloir beaucoup de travail, de détermination, rester humble", a ainsi indiqué Tolisso, comme pour rassurer et faire comprendre que confiance ne doit pas rimer avec suffisance. Une chose est sûre, ces Bleus ne se cachent pas. Malgré une préparation raccoucie, avec seulement deux matchs amicaux au programme, ils se sentent forts, encore plus avec Benzema, et le font savoir. Sans langue de bois. Un succès face aux Gallois de Gareth Bale en terre niçoise permettrait de booster encore un peu plus cette confiance.

https://twitter.com/rodolpheryo Rodolphe Ryo Journaliste RMC Sport