RMC Sport

Equipe de France: Le coup de gueule de Deschamps contre le calendrier

Dans une interview accordée au journal allemand, Kicker, Didier Deschamps, sélectionneur de l’équipe de France, a tiré la sonnette d’alarme contre les calendriers toujours plus chargés pour les footballeurs.

Thomas Tuchel n’est pas le seul à pointer du doigt le rythme effréné imposé aux joueurs. Didier Deschamps s’en est aussi offusqué dans une interview au tabloïd allemand, Kicker. "Le calendrier n'est pas seulement surchargé: à ce rythme-là, il va même éclater", a mis en garde le sélectionneur de l’équipe de France à cinq mois du premier match de l’Euro 2020. 

Agacé par le Mondial des clubs

Deschamps s’est montré très pessimiste sur les possibilités d’amélioration. "Le calendrier est trop chargé, mais je n'ai guère d'espoir que la situation évolue favorablement, a-t-il poursuivi. Le Championnat du monde des clubs prévu en Chine en 2021 avec vingt-quatre équipes prouve qu'il y a désormais trop de matchs."

Il estime pâtir en premier lieu de ces rythmes effrénés en subissant "souvent les conséquences" des "préparations d'avant-saison de plus en plus courtes" et des clubs qui "prennent le risque de refaire jouer trop rapidement un joueur longtemps indisponible".

"Un manque de cohésion dans le football"

Il a pointé du doigt l’absence de révolte pour protéger les joueurs, plus exposés au risque de blessure. "Je ressens un manque de cohésion dans le football en général et nous ne nous occupons pas assez de la santé des joueurs, poursuit-il. C'est un problème auquel est confrontée chaque grande nation. Même les jeunes joueurs supportent de moins en moins ces cadences infernales, tellement ils doivent enchaîner les matches à un rythme effréné."

La semaine dernière, Thomas Tuchel avait pointé du doigt les horaires trop tardifs des matchs qui ne permettent pas aux enfants de les regarder mais qui fatiguent aussi ses joueurs. "Les joueurs sont 'morts', ils ne dorment jamais, avait regretté l’entraîneur du PSG. Bien dormir, c'est la meilleure chose pour récupérer."

Didier Quillot, directeur général de la Ligue de football professionnel, lui avait répondu sur RMC, dans l’After. "Il faut rappeler à Thomas Tuchel que le PSG joue une fois sur deux à 21 heures et une fois sur deux à 17h30, avait-il détaillé. Cela fait 36 ans que le match tête d'affiche est à 21 heures. Je ne pense pas que ça va changer. En tout cas, pour les quatre prochaines années, ça ne changera pas. (...) Thomas Tuchel est un excellent entraîneur allemand qui pratique son métier en France."

NC