RMC Sport

Équipe de France: "Notre génération ne chantait jamais la Marseillaise", rappelle Platini

Lors d’une interview accordée à LCI, Michel Platini a évoqué la question de la Marseillaise, que certains joueurs de l’équipe de France ne chantent pas toujours. Une polémique inutile pour celui qui restait lui-même silencieux durant l’hymne national, à l’époque où il était le n°10 des Bleus.

C’est un vieux serpent de mer. Le plus souvent rabâché par des hommes politiques désireux de faire parler d’eux. Certains joueurs de foot de l’équipe de France sont régulièrement critiqués pour ne pas chanter la Marseillaise avant les matchs. Interrogé à ce sujet sur LCI, Michel Platini a balayé cette polémique en rappelant que lui-même restait silencieux durant l’hymne national, à l’époque où il était le n°10 des Bleus. Tout comme ses partenaires d'ailleurs.

"Dans notre génération, on ne la chantait jamais la Marseillaise, témoigne le triple Ballon d’Or (1983, 1984, 1985). Ça a commencé à chanter dans les années 1990 je pense, à cause des rugbymen qui la chantaient. Donc on se demandait pourquoi les Français ne la chantaient pas. Après, on a commencé à regarder les joueurs qui ne la chantaient pas en fonction de leur couleur. Et parce qu’il y en avait un qui était un peu plus coloré, on disait: ‘Tiens, il ne chante pas. Il ne doit pas aimer la France’. C’est faux. Nous, on ne chantait pas en équipe de France, pourtant on était tous blancs."

"Je pars du principe que c’est un hymne guerrier"

Observateur avisé du foot français, le champion d’Europe 1984 estime que chaque joueur est libre de reprendre ou non les paroles de la Marseillaise. Sans qu’on puisse remettre en cause son attachement à la France. "Ce sont des polémiques politiques, qu’on connaît bien. Les gens ne sont pas obligés de chanter la Marseillaise", estime l’ex-président de l’UEFA.

"Vous savez pourquoi on ne chantait pas la Marseillaise? Parce que moi je pars du principe que c’est un hymne guerrier. Nous, on n’allait pas faire la guerre, on allait jouer au foot. Les rugbymen, ils sont plus dans un truc guerrier, de combattants. Ce n’est pas pareil, ce n’est pas le même sport. Si la Marseillaise avait été un hymne d’amour au pays, je l’aurais très certainement chantée. Mais un hymne guerrier, je ne me la sens pas (...) Aujourd’hui, si je ne le chantais pas, peut-être que je me ferais critiquer. Mais à l’époque, tout le monde s’en foutait, sincèrement."

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport