RMC Sport

Équipe de France: pourquoi Hernandez et Ben Yedder pourraient encore évoluer pour un autre pays

Didier Deschamps a convoqué ce jeudi pour la première fois Wissam Ben Yedder et Lucas Hernandez à trois mois du début de la Coupe du monde 2018. Mais même s’ils participaient aux deux prochains amicaux des Bleus, ils pourraient encore rejoindre une autre sélection pour le Mondial.

Les sélections chez les Espoirs ne comptent pas…

Wissam Ben Yedder et Lucas Hernandez possèdent tous les deux une double nationalité. Franco-tunisienne pour l’attaquant, franco-espagnole pour le défenseur. S’ils vont participer pour la première fois à un rassemblement des Bleus en mars, Clairefontaine ne leur est pas non plus inconnu. Le joueur de Séville compte trois sélections avec l’équipe de France Espoirs, tandis que le joueur de l’Atlético en compte neuf. Mais même officielles, ces rencontres disputées sous le maillot français chez les jeunes permettent encore aux deux joueurs de changer de décision.

…ni les matchs amicaux chez les A

Retenus dans la liste des 24 ce jeudi, Wissam Ben Yedder et Lucas Hernandez ne sont pas encore certains de connaître leur première sélection. Il faudra pour cela qu’ils soient titulaires ou qu’ils entrent en jeu face à la Colombie (le 23 mars) ou la Russie (le 27). Mais là encore, une première cape ne scellerait pas définitivement l’avenir des deux joueurs. "Je ne prendrais jamais un joueur pour l'empêcher de rejoindre une autre sélection", a d’ailleurs précisé Deschamps en conférence de presse. "Vous connaissez le règlement, ce ne sont pas des matchs amicaux qui empêchent de rejoindre un autre pays."

Le point de règlement

L'article 18 des règlements d'application des statuts de la Fifa stipule:

"Si un joueur possède plusieurs nationalités, en reçoit une nouvelle ou est autorisé à jouer pour plusieurs équipes représentatives en raison de sa nationalité, il peut, une seule fois, obtenir le droit de jouer en match international pour une autre association dont il a la nationalité, conformément aux conditions énumérées ci-après :

-le joueur n’a pas encore disputé de match international A (intégralement ou partiellement) dans le cadre d’une compétition officielle pour l’association dont il relève jusqu’au moment de la demande.

-il n’est pas autorisé à jouer pour sa nouvelle association dans toute compétition à laquelle il a déjà participé pour son ancienne association."

La situation de Lucas Hernandez

Longtemps, le joueur de 22 ans a semblé hésiter entre défendre les couleurs de la France ou de l’Espagne. Récemment, le défenseur de l’Atlético, son club formateur, semblait même plutôt pencher pour la deuxième option à en croire la presse ibérique. Mais Deschamps l’assure: "Lucas est très content de venir avec nous". Même si la porte semble donc se fermer pour la Roja, reste qu’elle ne sera pas encore totalement verrouillée à double tour.

La situation de Wissam Ben Yedder

En revanche, voir Wissam Ben Yedder évoluer un joueur sous le maillot tunisien semble beaucoup plus complexe. D’abord parce que l’attaquant est déjà âgé de 27 ans, et qu’il aurait pu faire le choix plus jeune de rejoindre les Aigles de Carthage s’il l’avait désiré. Et parce que la Tunisie elle-même n’est pas forcément favorable à l’appeler désormais à quelques semaines du Mondial. Invité de Team Duga ce mercredi sur RMC, le sélectionneur Nabil Maâloul l’a d’ailleurs réaffirmé clairement. "Le bureau fédéral a pris la décision de ne plus le convoquer (…) A trois mois du Mondial, pour nous c'est un peu tard." Mais si Ben Yedder n’est pas du voyage en Russie avec les Bleus, la possibilité de disputer des compétitions internationales à l'avenir serait donc toujours possible avec la Tunisie.

Rédaction