RMC Sport

Equipe de France: Rami "haïssait" Deschamps avant de changer d'avis à son sujet

Dans un entretien accordé au Figaro pour la sortie de son livre, Adil Rami évoque entre autres sa relation avec Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus. Un coach qu'il a d'abord détesté, avant de l'apprécier.

Adil Rami vide son sac. A l'occasion de la sortie de son livre (Autopsie, Hugo Sport), l'ancien défenseur de l'OM et des Bleus, aujourd'hui à Boavista, a accordé ce mercredi une interview au Figaro dans laquelle il revient sur sa carrière. Et notamment sur sa relation avec ses différents entraîneurs. Des coachs parfois appréciés par le joueur, parfois détestés, et parfois... les deux. Comme l'actuel sélectionneur français.

"Pascal Plancque, Claude Puel, Unai Emery et Didier Deschamps sont mes plus belles rencontres, commence par expliquer Rami. Deschamps, j’avais du mal avec lui au début. Je ne pouvais pas l’encadrer, pire, je le haïssais; maintenant, je le remercie."

"Au début, il était trop strict, ne pensait qu’au travail"

Et le champion du monde de confier une anecdote savoureuse: "Quand on a gagné la Coupe du monde, je suis allé le voir pour m’excuser et lui dire: 'Je ne vous blairais pas au début et aujourd’hui je vous comprends totalement. Je vous ai jugé comme un enfant.' Il a souri et on s’est serré la main. Au début, il était trop strict, ne pensait qu’au travail. J’adore bosser, mais pas 24h/24, il faut aussi décompresser. On ne s’est pas toujours compris là-dessus."

Quant à Rudi Garcia, son ancien coach à l'OM, avec qui la dernière saison a été très compliquée, Rami semble vouloir calmer le jeu. "Je lui en veux sans lui en vouloir, dit-il. C’était un bon coach, on ne s’est pas aidés mutuellement lors de la deuxième saison à l’OM. Je lui pardonne car j’ai fait le con et lui aussi. Il faut que j’arrête d’être rancunier car j’ai rencontré des personnes bien pires que lui durant ma carrière. Comme 'Pipeau' Inzaghi, un coach catastrophique à Milan."

CC