RMC Sport

Euro 2020: pourquoi les Bleus doivent tout faire pour finir premiers de leur groupe

Pour l'instant deuxième derrière la Turquie dans les éliminatoires de l'Euro 2020, l'équipe de France a tout intérêt a finir dans les six meilleures équipes qualifiées en vue du tirage au sort.

Une égalisation qui fait mal. En trompant Steve Mandanda à la 82e minute, Kaan Ayhan a non seulement permis à son équipe de faire un salut militaire qui fait beaucoup parler, mais aussi aux Turcs de garder la première place du groupe, à égalité de points avec les Bleus, mais au bénéfice de leur victoire dans les confrontations particulières. 

Avec 19 points, la Turquie et la France sont au coude-à-coude pour la première place du groupe, avec un avantage pour l'instant à la Turquie, mais ces derniers reçoivent l'Islande, qui peut encore se qualifier, tandis que la France reçoit la Moldavie et se déplacent en Albanie, déjà éliminées.

Si cette première place est importante, c'est que le tirage au sort de cet Euro 2020 si particulier, est à l'image du format de la compétition: particulièrement alambiqué.

Pour rappel, un premier tirage aura lieu le 30 novembre, mais toutes les équipes ne seront pas encore qualifiées. Il en restera 4 qui se qualifieront lors de barrages en mars (ce qui pourrait amener un nouveau tirage au sort, mais on en est pas encore là). Les qualifiés seront donc répartis en 6 groupes de 4. L'objectif c'est d'être dans le chapeau 1 pour éviter d'autres gros, mais, contrairement à la coupe du monde, l'UEFA n'utilise pas le classement FIFA (où les Bleus sont deuxièmes derrière la Belgique). 

La règle: les équipes seront placées dans les chapeaux en fonction du classement général des qualifications européennes sur la base de leurs résultats aux éliminatoires de l'UEFA Euro 2020. Il y a 10 groupes de qualifications et seulement six places dans le chapeau 1, il ne suffira donc pas de finir premier, il faut aussi engranger un maximum de points. 

tableau qualification
tableau qualification © Wikipedia

Ce tableau, qui ne prend pas encore compte les matchs de la 8e journée qui ont eu lieu lundi soir, et donc celui de la France, et qui se poursuit mardi soir, montrent le chemin à parcourir pour les Bleus. 

dossier :

Euro 2021

Pierre Koetschet