RMC Sport

Euro: les coulisses du nul décevant des Bleus face à la Hongrie

Didier Deschamps a tenu à rassurer les Bleus samedi soir, après le match nul frustrant contre la Hongrie (1-1) pour la deuxième journée de phase de poules de l'Euro 2020. Avant cette rencontre, les Français ne semblaient déjà pas dans le coup.

"C’est un message aussi pour tous nos proches et les supporters. Après le match face à l’Allemagne, tout le monde disait qu’on était déjà champions d’Europe. On est l’équipe à abattre, les champions du monde, on ne nous donnera rien. Nous, on a les pieds sur terre mais là, c’est une piqûre de rappel." C’est par ces mots qu’un joueur de l’équipe de France résume le match nul concédé par les Bleus samedi (1-1) à l'Euro 2020, face à une équipe de Hongrie valeureuse. 

Guy Stéphan aux joueurs à l'échauffement: "Vous n'êtes pas dedans"

Dès l’arrivée des joueurs français à la Puskas Arena, certains ont paru troublés voire même déstabilisés. Y compris à l’échauffement, où on a vu l’entraineur adjoint des Bleus Guy Stéphan échanger avec ses hommes, comme le confie ce même joueur: "Quand on est arrivés au stade, on a retrouvé tous ces supporters, cette folie, cette chaleur. A l’échauffement le coach Stéphan nous a dit 'vous n’êtes pas dedans les gars'. On était un peu ailleurs, comme si on avait du mal à se remettre dedans après l’Allemagne."

Surpris par l’intensité du match, les Bleus ont mis du temps à comprendre que les Hongrois jouaient le match de leur vie face aux champions du monde, comme l'a fait comprendre Loïc Négo juste après le match: "On était déterminés, on voulait faire un résultat face à Kylian (Mbappé), Karim (Benzema), Antoine (Griezmann), les champions du monde, les meilleurs du monde."

Sur le terrain, les Français ont eu du mal à échanger, mettant du temps à retrouver leurs repères. Les échanges entre Antoine Griezmann et Karim Benzema n'étaient pas fluides. Benjamin Pavard a lui été victime de deux tampons, dès le coup d’envoi, assez violents de la part des Hongrois. Adrien Rabiot n’arrivait pas à entrer dans son match comme il l’avait fait quelques jours auparavant, face à l’Allemagne.

Les mots de Deschamps dans le vestiaire

A la fin du match, après une vraie réaction des Bleus, Didier Deschamps a gardé sa sérénité face à ses joueurs. En substance, le sélectionneur a félicité les joueurs pour leur réaction, en leur disant qu’il fallait rester calmes, sereins et positifs, ajoutant que ce match devait leur servir dans la façon d’aborder la suite de la compétition, en rappelant si l’on ne peut pas gagner une rencontre, il faut savoir ne pas la perdre. Le technicien a aussi expliqué qu’avec quatre points en deux matchs, les Bleus sont maîtres de son destin face au Portugal mercredi, pour s'attribuer la première place du groupe.

Paul Pogba, le leader de cette équipe de France, a aussi rappelé que personne ne ferait de cadeau aux Bleus dans cette compétition. La déception était de mise dans le vestiaire, où certains regrettaient aussi plusieurs décisions de l’arbitre durant la rencontre. Comme à son habitude, Didier Deschamps a d’ailleurs échangé avec ses joueurs juste avant la séance du jour, ce dimanche, en rappelant à certains qu’après ces deux matchs, les Français étaient premiers de leur groupe.

Les Bleus auront à cœur d’élever leur niveau de jeu mercredi soir à Budapest, face au Portugal. Le onze de l'équipe de France ne devrait pas être bouleversé, avec le retour de Lucas Hernandez dans l’équipe titulaire et sans doute un à deux autres changements au maximum.

Mohamed Bouhafsi