RMC Sport

Hongrie-France: Deschamps donne une explication à la décevante prestation de Pavard

Invité sur le plateau de Téléfoot dimanche au lendemain du match de l'Euro 2021 Hongrie-France (1-1), le sélectionneur de l’équipe de France, Didier Deschamps, est revenu sur les difficultés rencontrées par son arrière droit Benjamin Pavard samedi à Budapest.

Il a sans doute été l’un des Bleus les plus critiqués après Hongrie-France (1-1). Samedi, dans la fournaise de la Puskas Arena de Budapest, l’arrière droit de l’équipe de France Benjamin Pavard n'a pas été à son avantage. Souvent en difficulté, il est apparu très fébrile, quatre jours après avoir terminé groggy le choc face à l'Allemagne, victime d'un gros coup de genou de Robin Gosens.

Pour Didier Deschamps, ce choc contre la Mannschaft n'a aucun lien et n'explique en aucun cas cette contre-performance. "Vous imaginez bien que j’ai pris toutes les assurances par rapport au choc qu’il a eu", s'est défendu le sélectionneur des Bleus, dimanche, dans l'émission Téléfoot, sur TF1.

>> Euro 2021: les infos en direct

Une chute "qui a eu un impact"

Et le sélectionneur d'avancer un fait de match lors des premières secondes de la rencontres face aux Hongrois. "Le problème, c’est qu’il a eu une très mauvaise chute en début de match qui a eu un impact (un duel avec le buteur, Fiola, ndlr). Les joueurs, quand ils sont sur le terrain, ils veulent y rester, même s’ils sont sur une jambe. Mais c’était carrément à l’opposé (du banc). Comme Benjamin n’a pas communiqué son état par rapport à cette chute… J’aurais pu le sortir. Je n’avais pas l’information. Dans un match comme ça, où on est mené, je préfère garder les cartouches de remplaçants pour la phase offensive. J’aurais pu, je ne l’ai pas fait."

Et Deschamps de conclure sur le cas Pavard : "Il n’y avait pas de protocole commotion comme cela a pu être interprété. Tout a été très bien fait par notre docteur. J’ai vu un Benjamin qui était en totale possession de ses moyens à l’entraînement." Prochain rendez-vous pour les Bleus, mercredi face au Portugal (21h), à Budapest.

ABr