RMC Sport

France-Allemagne: pourquoi les Bleus ont décidé de poser le genou à terre

La décision des Bleus de poser le genou à terre avant le match contre l'Allemagne, ce mardi (21h) à l'Euro, s'est invitée dans le débat politique. Mais les joueurs souhaitent seulement apporter leur soutien aux victimes de violences et d'agressions racistes.

Depuis la conférence de presse de Hugo Lloris lundi, le sujet fait parler. Les Bleus poseront le genou à terre, ce mardi pour leur entrée en lice à l’Euro face à l’Allemagne (21h). Ils l’avaient déjà fait contre le pays de Galles (3-0) en match de préparation, sans que cela ne prête à discussion. Un peu moins de deux semaines plus tard, le ton a changé face à la caisse de résonance de l’Euro et le geste s’est invité dans le débat politique.

>> Euro: les infos en direct

Karim Benzema et Paul Pogba ont posé le genou à terre avant le match France-pays de Galles le 2 juin dernier
Karim Benzema et Paul Pogba ont posé le genou à terre avant le match France-pays de Galles le 2 juin dernier © ICON Sport

Les Bleus y voient simplement un geste de soutien envers les victimes de violences et d’agressions racistes dans le monde, dans la lignée du mouvement #BlackLivesMatter, relancé après la mort de George Floyd en mai 2020 aux Etats-Unis, lors d'une intervention policière.

Certains cadres des Bleus ont profondément été touchés par les derniers événements dans le monde et souhaitent profiter de l’importance de l’Euro pour mettre en avant leur soutien. Une conviction qui s’est imposée simplement sans grande discussion dans le vestiaire et sans aucune animosité. Un geste donc très naturel.

"Il n’y a aucune forme de repentance envers l’histoire ou de protestation envers quiconque, assure un proche du vestiaire des Bleus. Juste un soutien naturel comme certains ont pu le faire en club."
Kylian Mbappé, genou à terre avant France-pays de Galles
Kylian Mbappé, genou à terre avant France-pays de Galles © AFP

Un agent international qui représente plusieurs joueurs disputant l’Euro avec différentes sélections s’agace de l’ampleur prise par le sujet. "D’autres sélections vont mettre le genou à terre, souligne-t-il en référence à l’Angleterre et la Belgique, dont les joueurs ont été sifflés par le public russe pour cette posture. Si la France - qui est le pays des Lumières et des valeurs humanistes - n’avait pas mis le genou à terre, on aurait trouvé le moyen de créer une polémique aussi. Respectons les convictions des joueurs et stoppons les instrumentalisations inutiles."

Tout au long de l’année, plusieurs joueurs de l’équipe de France qui évoluent dans les plus grands clubs européens ont posé le genou à terre en Ligue des champions pour soutenir le mouvement Black Lives Matter. Certains joueurs ne comprennent pas la récupération politique que certains font depuis quelques heures en France.

M.B. et L.T.