RMC Sport

France-Bolivie: Dubois a vécu un "moment inoubliable" pour sa première sélection

À Nantes, le latéral droit lyonnais Léo Dubois a fait la première apparition de sa carrière avec le maillot de l'équipe de France, à l'occasion du match amical remporté contre la Bolivie (2-0). "Merci beaucoup", a-t-il déclaré à l'attention du public nantais qu'il connaît bien.

À la mi-temps, Didier Deschamps a fait un heureux. Léo Dubois a obtenu sa première sélection en équipe de France, dimanche à Nantes, en faisant son apparition au retour des vestiaires lors du match amical remporté face à la Bolivie (2-0). Le latéral droit de 24 ans a remplacé, poste pour poste, Benjamin Pavard. Un "moment inoubliable" pour le néo-international.

"Je pense que je vais m'en souvenir toute ma vie, c'est même certain. C'est une grande fierté", a réagi le défenseur de l'Olympique Lyonnais, auteur d'une bonne fin de saison qu'il a conclue avec cinq passes décisives.

Réconciliation avec le public nantais

La charge émotionnelle de cette première cape était d'autant plus grande pour Léo Dubois, heureux de jouer devant son ancien public de la Beaujoire: "Je tiens surtout à remercier toutes ces personnes qui étaient au stade. Je savais que le public nantais était fabuleux. Encore une fois, ils ont répondu présent. Merci beaucoup".

Formé au FC Nantes, Léo Dubois a disputé 106 matches avec les Canaris avant de s'engager avec l'Olympique Lyonnais. Un départ qui ne s'est pas passé de la meilleure façon. Au printemps 2018, alors que son transfert était acté depuis janvier, il avait été critiqué par les dirigeants nantais et certains supporters pour son manque d'implication.

Une crispation qui avait atteint son paroxysme après une victoire de l'OL contre Nantes en avril 2018 (2-0). Fautif, Léo Dubois avait été accusé d'avoir levé le pied. "À mes yeux, il s'est caché, il n'a même pas fait son devoir professionnel, il n'a pas joué le jeu et il est le premier responsable", avait notamment fustigé le président nantais Waldemar Kita.

JA avec Xavier Grimault et Nicolas Paolorsi