RMC Sport

Nantes: Lafont et Kolo Muani seront libérés par les Espoirs en cas de barrage

Sélectionnés avec l’équipe de France Espoirs, Alban Lafont et Randal Kolo Muani seront mis à disposition de leur club, Nantes, en cas de barrage (27 mai) programmé quatre jours avant le quart des Bleuets face au Pays-Bas (31 mai).

Sylvain Ripoll, le sélectionneur de l’équipe de France Espoirs, aura un œil très attentif sur le multiplex et Nantes-Montpellier, dimanche de la 38e et dernière journée de L1 (21h). D’abord pour suivre les joueurs qu’il a retenus pour la phase finale de l’Euro, dont il a annoncé les 23 noms ce jeudi. Ensuite pour guetter une configuration qui pourrait le contrarier: que Nantes ne parvienne pas à s’extirper de sa place de barragiste.

Randal Kolo Muani
Randal Kolo Muani © ICON Sport

Si tel était le cas, les Canaris devraient disputer un match face au vainqueur du pré-barrage Toulouse-Grenoble, le jeudi 27 mai, pour tenter d’assurer leur maintien dans l’élite. Et cela tomberait mal pour deux internationaux Espoirs nantais: Randal Kolo-Muani et Alban Lafont. A cette date, les Bleuets seront en pleine préparation de leur quart de finale de l’Euro face aux Pays-Bas, prévu quatre jours plus tard (31 mai).

Retenus par Nantes?

Sylvain Ripoll a cependant confirmé ce jeudi, au moment de donner sa liste, qu'il n'y aura pas de dilemme. "Je sais que ces événements existent, a-t-il reconnu. En fonction de ce qui se passera dimanche, si des joueurs présents dans cette liste sont concernés par les barrages, ils seront libérés pour faire les barrages avec leur club." Ripoll devra alors s'adapter, lui qui a fait de Lafont son gardien titulaire en sélection. Kolo Muani, de son côté, est entré trois fois en jeu lors de la phase de poules.

En cas de barrage avec Nantes, les deux hommes pourraient aussi rejoindre leurs coéquipiers le lendemain, soit le 28 mai, à trois jours du quart de finale. Mais une solution beaucoup plus simple pourrait décanter la situation: une victoire de Nantes contre Montpellier, qui assurerait le maintien des hommes d'Antoine Kombouaré en L1.

NC