RMC Sport

Belgique : Mertens et Vertonghen placent la France co-favorite de l'Euro

Présents en conférence de presse avec la sélection belge, Jan Vertonghen et Dries Mertens ont été questionnés sur les favoris pour l'Euro. Les deux joueurs veulent faire profil bas avec la Belgique, plaçant notamment la France et l'Angleterre comme principaux prétendants à la victoire finale.

Les Belges ont toujours en tête leur bourreau de la Coupe du monde 2018. Alors qu'ils feront leur entrée en lice à l'Euro contre la Russie samedi, les Diables Rouges ne se prétendent pas vraiment favoris à la victoire finale. Un statut dont ils jouissent pourtant selon une étude statistique de la société américaine Gracenote publiée ce jeudi, qui pointe la Belgique et l'Angleterre comme les nations qui ont le plus de chances de remporter l'Euro cet été, la France étant en troisième position.

Présent en conférence de presse ce jeudi après-midi, Jan Vertonghen ne voit pas la Belgique comme "grande favorite" et redoute notamment l'équipe de France: "Je ne nous vois pas comme le grand favori. La France et l'Angleterre le sont, je pense. On sait aussi que malgré le statut de favori ou d'outsider, tout le monde peut surprendre dans ce type de tournoi. Mais c'est vrai qu'on n'est pas très loin du niveau de ces deux grands favoris. Pour moi ce n'est ni un avantage ni un inconvénient d'avoir ce statut."

Mertens place aussi la France favorite

Le défenseur de Benfica a ensuite laissé sa place à Dries Mertens. Interrogé à son tour sur les prétendants à la victoire finale à l'Euro, l'attaquant napolitain rejoint son compatriote et voit aussi la France et l'Angleterre devant la Belgique."Si la Belgique est favorite? Non, c'est la France. Et l'Angleterre, qui va jouer six matchs sur sept à la maison. L'Italie et la Belgique sont juste derrière", a-t-il indiqué dans des propos relayés par La Dernière Heure.

Troisième du Mondial en Russie en 2018, la Belgique espère enfin décrocher un trophée cet été à l'Euro. Les Diables Rouges ont d'ailleurs bénéficié d'un tirage plutôt clément avec la Russie, le Danemark et la Finlande, trois adversaires à leur portée. Sur le papier, les voyants sont au vert.

Luca Demange