RMC Sport

Danemark-Finlande: polémique sur les images d'Eriksen, le réalisateur du match se justifie

S'il a depuis repris conscience, Christian Eriksen a été victime d'un grave malaise avec arrêt cardiaque ce samedi, lors du match de l'Euro entre le Danemark et la Finlande. Très critiqué pour certains plans de caméra, le réalisateur du match se justifie dans l'Equipe.

Des minutes interminables d'angoisse et de prières, à espérer un miracle. Christian Eriksen a été victime d'un grave malaise cardiaque ce samedi, lors du match de l'Euro entre le Danemark et la Finlande. Le milieu de terrain danois s'est écroulé en fin de première période et a dû recevoir un massage cardiaque sur la pelouse, avant d'être évacué.

Le flux diffusé à la télévision n'a épargné que peu de choses aux téléspectateurs, qui ont pu clairement voir le massage cardiaque effectué sur le joueur de l'Inter Milan, avec l'aide ensuite d'un défribilateur. Puis son évacuation sur civière, en partie masquée par les drapeaux et tissus déployés à la hâte par les membres du staff médical pour tenter de le soustraire au regard des caméras.

"Je n'appelle pas cela du voyeurisme"

Des plans de caméras qui ont choqué. D'autant qu'à ce moment-là, rien n'indiquait que Christian Eriksen allait reprendre connaissance... ce qui fut annoncé bien plus tard par la Fédération danoise notamment. Dans l'Equipe, le réalisateur du match justifie ses choix: "Notre producteur était en relation avec l'UEFA. Les consignes étaient claires: on nous a dit de ne surtout pas faire de plan serré, ni de plan du massage cardiaque, mais il n'y avait pas de problème pour filmer l'émotion", précise le Français Jean-Jacques Amsellem.

Les excuses de la BBC

Le réalisateur précise "qu'il n'y a pas de cahier des charges pour ce genre de choses": "Pendant tout le direct qui a suivi, je suis effectivement allé à un moment sur des Danois en larmes parce qu'il fallait tout de même montrer la détresse. On voit aussi l'émotion des Finlandais, celle du public, mais je n'ai pas trouvé qu'on faisait dans le pathos ou dans le glauque", ajoute Amsellem. Qui conclut: "Je n'appelle pas cela du voyeurisme. Si on m'avait dit '' tu te contentes du plan large'', je l'aurais mis. Mais le plus important, sincèrement, c'est qu'il soit sorti d'affaire."

En Angleterre, la BBC a présenté ses excuses après de nombreuses plaintes concernant les images diffusées en direct: "Nous présentons nos excuses à tous ceux qui ont été choqués par les images diffusées, écrit la chaîne. Au stade, la couverture est contrôlée par l'UEFA et dès que le match a été suspendu, nous avons coupé le signal aussi vite que possible."

https://twitter.com/apobouchery Apolline Bouchery Journaliste RMC Sport