RMC Sport

Equipe de France: la préparation physique dans le collimateur

Des joueurs exténués, de nombreux blessés… la préparation physique de l’équipe de France avant et pendant l’Euro 2021 a provoqué quelques interrogations.

La question ne se pose pas aujourd’hui: mais avec quelle équipe les Bleus auraient disputé un potentiel quart de finale face à l’Espagne, vendredi? Le huitième de finale de l’Euro 2021 face à la Suisse (1-1, 5 tab 4), lundi, a laissé des traces sur les organismes et deux joueurs au moins ont quitté le terrain, touchés: Karim Benzema, à bout de force et sorti en boitaillant, et Kingsley Coman, se plaignait d’une cuisse.

Ousmane Dembélé
Ousmane Dembélé © ICON Sport

Deux blessés qui s’ajoutent à une longue liste de pépins ayant accompagné les hommes de Didier Deschamps tout au long de la compétition. Cela a commencé avec la gêne au genou de Lucas Hernandez, qui a poussé le sélectionneur à titulariser Lucas Digne dès le deuxième match face à la Hongrie (1-1). De retour face au Portugal, le joueur du Bayern a été remplacé à la mi-temps avant d’être finalement préservé lors du huitième contre la Suisse alors qu’un retour était envisagé.

Les blessures de Digne et Dembélé auraient crispé en interne

Les blessures de Lucas Digne (quadriceps) et Ousmane Dembélé (genou) auraient aussi crispé en interne, selon L'Equipe. Digne s’était blessé peu de temps après son entrée en jeu contre le Portugal, sans avoir eu le temps de trop s’échauffer. Le cas de figure s’était déjà présenté pour Dembélé, remplacé face à la Hongrie après avoir lui-même remplacé Adrien Rabiot (57e). Thomas Lemar, Marcus Thuram et Jules Koundé ont ajouté leur nom aux joueurs ayant fréquenté l’infirmerie. Adrien Rabiot a, lui, serré les dents pour jouer malgré une gêne à une cheville.

>> Suivez toutes les infos sur l'Euro EN DIRECT

En plus de ces blessures, les joueurs ont régulièrement fait part de leur gros état de fatigue après des séances corsées. Trop corsées? Les troupes semblent avoir eu du mal à digérer la grosse préparation physique à la sortie d’une saison éprouvante et rendue pénible nerveusement par la crise sanitaire. Interrogé sur beIN Sports avant le début de la compétition, Frank Le Gall, le médecin de l’équipe de France, se réjouissait pourtant de trouver des joueurs en bonne condition. Il assumait même son programme poussé.

Karim Benzema
Karim Benzema © AFP

"La première semaine a été intensive clairement, avait-il reconnu. J’ai trouvé que les joueurs étaient à un très bon niveau, étaient demandeurs, la quasi-totalité d’entre eux ont bien répondu au travail athlétique demandé, se réjouit-il. Je ne les sens pas en souffrance. Avant le Mondial 2014 ou l’Euro 2016, il y a peut-être des corps qui étaient plus fatigués qu’aujourd’hui. Tout se passe bien, ils sont souriants sur le terrain, ils travaillent, ils ne rechignent pas."

La grosse entame face à l’Allemagne (1-0) avait illustré un bel état de forme. Mais la chaleur de Budapest lors des deux matchs suivants a laissé voir des joueurs éreintés et parfois en manque de lucidité. Contrairement au Mondial 2018, Didier Deschamps a impliqué moins de joueurs dans les matchs en se basant sur son noyau dur, effectuant des changements qu'au gré des circonstances de match (Giroud pour Benzema et Thuram pour Coman face à la Suisse). A la sortie de l’Euro 2021, les troupes ont semblé à bout de souffle.

NC