RMC Sport

Euro 2016 : après Sakho, Varane… la fragile défense des Bleus

-

- - AFP

Errances sur coups de pied arrêtés, suspension de Mamadou Sakho, Jérémy Mathieu tout juste remis d’une blessure et maintenant Raphaël Varane incertain pour le match face à la Roumanie... Alors que Didier Deshamps peut compter sur un milieu solide et une attaque performante, la défense des Bleus interroge, à trois semaines du coup d’envoi de l’Euro 2016.

Après l’annonce du contrôle positif de Mamadou Sakho, le retour de blessure in extremis de Jérémy Mathieu, qui n’a pas encore repris la compétition avec Barcelone, ainsi que le possible forfait de Raphaël Varane pour le match d’ouverture de l’Euro 2016 face à la Roumanie, les tuiles s’accumulent pour Didier Deschamps au niveau du secteur défensif de l’équipe de France. Et les Bleus s’étaient rendus coupables dernièrement de sautes de concentration sur coups de pied arrêtés, en matchs amicaux fin mars, contre les Pays-Bas (victoire 3-2, deux buts concédés sur CDPA), puis devant la Russie (victoire 4-2, un but également sur CDPA).

L’absence de Mamadou Sakho

Contrôlé positif à un brûleur de graisse le 17 mars dernier, au soir du quart de finale de Ligue Europa face au Borussia Dortmund, l’ancien joueur du Paris Saint-Germain avait convenu dès le départ avec ses dirigeants de se mettre en marge de son club de Liverpool. Suspendu d’abord 30 jours à titre conservatoire par l’UEFA, le 28 avril, Mamadou Sakho, qui n’a pas demandé de contre-expertise, sera fixé sur la durée définitive de sa sanction d’ici la fin du mois, en sachant qu’il risque jusqu’à deux ans de suspension. Le héros de la qualification en barrages de la Coupe du monde 2014, face à l’Ukraine, brillera donc par son absence à l’Euro. Il n’était de toute façon que numéro 3 dans la hiérarchie de Didier Deschamps, mais jouait un rôle non négligeable dans le vestiaire.

L’incertitude autour de Jérémy Mathieu

Blessé au ménisque lors de la victoire convaincante en match amical au Stade de France face à la Russie (4-2), en clôture du dernier rassemblement avant l’annonce de la liste des 23 sélectionnés pour l’Euro, Jérémy Mathieu n’a toujours pas retrouvé la compétition avec le FC Barcelone, avant la finale de Coupe du Roi face au FC Séville ce dimanche. Il avait été opéré dans la foulée de sa blessure avec l’équipe de France. Et l’ancien Sochalien a repris l’entraînement le 29 avril dernier, à peine plus d’un mois après son opération du genou droit. A court de compétition, et même s’il a un rôle de doublure chez les Bleus, sa condition physique va poser question.

La nouvelle tuile pour Raphaël Varane

Relégué sur le banc des remplaçants au Real Madrid depuis la prise de fonctions de Zinedine Zidane au mois de janvier, Raphaël Varane n’arrivait déjà pas en pleine confiance avec les Bleus pour la préparation de l’Euro. C’est désormais avec une incertitude concernant son état physique que le staff tricolore va devoir composer. Le Real Madrid a annoncé ce dimanche que l’ancien Lensois souffrait d’une lésion musculaire de grade 2 à la cuisse gauche, au biceps fémoral. Il va donc manquer la finale de Ligue des champions programmée samedi prochain face à l’Atlético Madrid. Et son absence, potentiellement de trois semaines, pourrait l’empêcher de disputer le match d’ouverture de l’Euro face à la Roumanie au Stade de France le 10 juin prochain. Un gros coup dur pour les Bleus, en sachant que Varane avait démarré les 18 derniers matchs de la France, amicaux et Mondial 2014 confondus, et qu’il était la seule satisfaction globale de la défense tricolore.

Des errances sur coups de pied arrêtés

Sans parler de ces forfaits et incertitudes dans l’axe, un secteur où Samuel Umtiti est le seul réserviste capable de suppléer une nouvelle défection, la défense française était globalement fragile dernièrement. Si le milieu de terrain Pogba-Diarra-Matuidi a prouvé qu’il était solide, de même que l’attaque Griezmann-Giroud-Payet (ou Martial) a donné entière satisfaction avec neuf buts inscrits sur les trois derniers matchs des Bleus, l’équilibre défensif tricolore est donc précaire. Avec des latéraux qui n’ont jamais crevé l’écran, en témoigne la difficulté pour choisir les doublures, et des défaillances notamment sur coups de pied arrêtés avec trois buts encaissés au cours des deux dernières sorties face à aux Pays-Bas et contre la Russie.

Un duo Koscielny-Mangala à défaut de mieux ?

En attendant d’en savoir davantage sur la durée de l’indisponibilité de Raphaël Varane, Didier Deschamps pourrait donc faire confiance à une charnière Koscielny-Mangala, pour les matchs de préparation à l’Euro prévus face au Cameroun le 30 mai à Nantes, puis contre l’Ecosse le 4 juin à Metz. Deux rendez-vous pour tester à nouveau une association alignée une seule fois face à l’Uruguay. Problème, c’était il y a déjà trois ans, le 5 juin 2013, lors d’un match amical joué à Montevideo et perdu 1-0 par l’équipe de France. Il faudra donc retrouver rapidement une complémentarité, sous peine que ces nombreuses tuiles en défense ne fassent faire des cauchemars à Didier Deschamps, à la veille d’un Euro pour lequel les Bleus n’ont déjà que très peu de temps pour se préparer avec un groupe au complet. En cas de coup dur avec Varane, ou un autre, le sélectionneur tricolore a jusqu’au 31 mai à minuit, pour changer éventuellement la liste des 23 qu’il communiquera à l’UEFA.

A lire aussi : La compo possible des Bleus pour France-Roumanie

dossier :

Euro 2016

Damien Chédeville