RMC Sport

Euro 2016 : Deschamps, une défense, ça urge !

-

- - AFP

Confronté au forfait de Raphaël Varane pour l’Euro 2016 et privé de Jérémy Mathieu pour le premier match de préparation face au Cameroun lundi, le sélectionneur de l’équipe de France Didier Deschamps a entamé un contre-la-montre pour reformer une défense.

Les jours se suivent et les tuiles s’accumulent pour Didier Deschamps. Déjà privé de Kurt Zouma, blessé au genou droit, Mamadou Sakho, suspendu pour contrôle antidopage positif, et Raphaël Varane, officiellement forfait pour l’Euro 2016 depuis mardi soir, le patron des Bleus doit également faire face à la blessure de Jérémy Mathieu, touché au mollet, et qui sera éloigné des terrains de sept à dix jours selon son club du FC Barcelone. Si le sélectionneur a jugé qu’il n’y avait "rien de grave", concernant le défenseur blaugrana, les interrogations sont de plus en plus nombreuses au fur et à mesure que la compétition se rapproche, concernant la défense française.

A lire aussi >> Euro 2016 : Deschamps se paye Genesio

"On a peu de temps, mais ce n’est pas dramatique"

D’autant que même l’appel en renfort d’Adil Rami, qui remplace Varane dans les 23, a créé le débat, étant donné que Samuel Umtiti, qui fait partie des huit réservistes, a été laissé de côté. Didier Deschamps a vite balayé cette question en conférence de presse, mercredi, expliquant qu’il fallait reconstruire dans l’urgence : "L’expérience commune, quelle que soit l’association que je pourrais faire, elle de toute façon sera réduite. On a peu de temps, il y a deux matches amicaux avant le premier match de compétition. Ce n’est pas dramatique. Le vécu, l’expérience, ça aide les automatismes. On va faire en sorte de parer au plus pressé, de maintenir un niveau d’efficacité défensive élevée."

Il faut dire que l’idée de jouer dans l’axe avec deux défenseurs gauchers ne l’emballait pas du tout. "C’est plus un problème technique. Avoir trois centraux gauchers sur quatre, ça limite énormément les associations, estime Deschamps. Je considère qu’au haut niveau, avoir deux défenseurs centraux gauchers, pour moi, ce n’est pas quelque chose de viable." Le tout, avant de préciser son choix concernant Samuel Umtiti : "Si j’ai pris Samuel, ce n’est pas pour lui donner une récompense, c’est que j’ai confiance en lui. Mais de pouvoir imaginer Raphael puisse se blesser, j’aurais pu, j’aurais dû. C’est simplement un problème de complémentarité, d’association."

A lire aussi >> Euro 2016 : Didier Deschamps recadre Adil Rami

Un test Rami-Mangala à l’entraînement

Le problème, c’est que la charnière qui est susceptible de démarrer face au Cameroun, à savoir Koscielny-Mangala, n’a joué qu’un match ensemble. C’était face à l’Uruguay, il y a près de trois ans. A l’époque, la France s’était inclinée 1-0 à Montevideo. Et elle avait déjà des problèmes pour former une charnière durable. Adil Rami, seul autre défenseur central apte pour le match de préparation face au Cameroun lundi, étant donné que Jérémy Mathieu est d’ores et déjà forfait, n’a lui joué ni avec Koscielny, ni avec Mangala.

C’est bien simple, pour ses deux matchs avec les Bleus sous l’ère Deschamps, contre l’Allemagne et le Brésil en 2013, Adil Rami n’avait été associé qu’à Mamadou Sakho, suspendu par l’UEFA pour contrôle positif. Quelle que soit l’association choisit par le sélectionneur tricolore, il n’y aura donc que très peu d’automatismes d’ici le coup d’envoi de l’Euro le 10 juin face à la Roumanie, avec seulement une quinzaine de jours de préparation et deux matchs amicaux à disputer. Est-ce une indication ? Pour le premier entraînement des Bleus à Clairefontaine, ce mercredi, Didier Deschamps a aligné deux équipes pour une opposition, avec d’un côté la charnière Rami-Mangala et de l’autre le duo Koscielny-Umtiti.

A lire aussi >> Euro 2016 : Coman, Mathieu, Gignac et Martial ne s'entraînent pas

dossier :

Euro 2016

Damien Chédeville