RMC Sport

Euro 2016, France-Islande : depuis un an, les Islandais n’ont plus le droit de tuer Deschamps

-

- - AFP

Que Didier Deschamps se rassure, à quelques heures du France-Islande en quarts de finale de l’Euro (21h), les Islandais n'auront pas des envies de meurtre à son égard. Il y a un peu plus d’un an, une loi islandaise vieille de plusieurs siècles autorisant de tuer des Basques, a été abrogée.

Il y a encore un an, Didier Deschamps, né à Bayonne (Pays basque), aurait pu se sentir en danger face à l’Islande. Depuis cette date, il est désormais formellement interdit de tuer un habitant du Pays basque en Islande. Alors quelle que soit l’issue du quart de finale France-Islande dimanche soir (21h), le sélectionneur français pourra voyager tranquillement.

>> A lire aussi : Euro 2016, France-Islande : pour Gallas, les Islandais ont "30% de chances"

« Cette abrogation fait avant tout sourire »

Un décret local vieux de quatre siècles autorisait de tuer les Basques se trouvant dans la région des Fjords de l'Ouest, au nord-ouest de l'île. Le texte en question a été symboliquement abrogé le 22 avril 2015. « Bien entendu, cette abrogation fait avant tout sourire : nous avons des lois dans notre pays qui interdisent de tuer des Basques » avait lancé Jónas Gudmundsson, l’administrateur de la région. Rassuré, Didier ?

>> A lire aussi : Euro 2016 : Löw n’a pas choisi les tireurs allemands

32 baleiniers basques tués en 1615

Au début du XVIIe siècle, les baleiniers basques venaient chasser le cétacé en Islande, alors que la pêche à la baleine était interdite aux marins locaux. En 1615, après lenaufrage d'un navire basque, un responsable local avait ordonné le massacre de 32 chasseurs de baleine basques. Aujourd’hui, le Pays basque ne compte plus de baleinier, mais l'Islande autorise quant à elle la chasse aux cétacés.

dossier :

Euro 2016

B.Duguine