RMC Sport

Euro 2016 : pourquoi Deschamps doit absolument appeler Ben Arfa

Hatem Ben Arfa

Hatem Ben Arfa - AFP

La liste des 23 joueurs retenus pour disputer l’Euro 2016 (10 juin-10 juillet) avec l’équipe de France sera dévoilée ce jeudi (20h). Etincelant cette saison, Hatem Ben Arfa est en balance pour y figurer. RMC Sport vous explique pourquoi Didier Deschamps doit absolument convoquer le joueur de l’OGC Nice.

Parce qu’il est dans la forme de sa vie

Au cours de sa tortueuse et déjà longue carrière, Hatem Ben Arfa n’avait jamais dépassé la barre des six buts en championnat (en 2007-2008 avec Lyon et 2008-2009 avec Marseille). Cette année, le natif de Clamart a fait exploser tous les compteurs. Après 37 journées de Ligue 1, le Niçois totalise 17 réalisations, auxquelles il faut ajouter cinq passes décisives. A 29 ans, « HBA » est donc dans la forme de sa vie et doit enfin faire profiter les Bleus de son incroyable talent. « Par rapport à ce qu’il fait depuis le début de saison avec Nice, il mériterait d’être dans cette liste pour l’Euro », estime Robert Pirès, qui s’y connaît lorsqu’on parle de milieu offensif de grande classe.

Parce qu’il offre différentes options à Deschamps

Si Didier Deschamps poursuit dans sa logique, six attaquants figureront dans sa liste pour l’Euro. Reste à savoir quels profils le sélectionneur des Bleus va privilégier. Si l’attaque-type pourrait ressembler à Payet-Giroud-Griezmann, Ben Arfa serait à la lutte avec Kingsley Coman et Anthony Martial pour les deux postes de doublures sur les côté. Mais sa polyvalence pourrait lui être bénéfique, puisqu’il est capable d’évoluer à droite, à gauche et même en meneur de jeu dans un éventuel 4-2-3-1. Et si Deschamps fait évoluer Griezmann dans l’axe, comme le Bourguignon le fait à l’Atlético de Madrid, cela libérerait une place de plus pour un joueur de côté. Et difficile de trouver plus fort que Ben Arfa à ce poste en ce moment.

Parce qu’il a changé d’état d’esprit

On l’avait laissé en 2012, brouillé avec Laurent Blanc à la suite d’une défaite contre la Suède (2-0). On l’a retrouvé presque quatre ans plus tard, revenu de l’enfer, calme et apaisé. L’ex-enfant terrible du football français est enfin arrivé à maturité et semble prêt à faire beaucoup de concessions pour faire partie de l’aventure bleue. Même à ne pas jouer... « Si je suis titulaire, je jouerai à fond. Si je suis remplaçant, je serai remplaçant à fond, confiait-il récemment dans L’Equipe. Mais je serais même capable d’être là pour ne pas jouer du tout. Je serais capable d’y aller et de ne même pas jouer une minute, d’encourager et de pousser tout le monde à l’entraînement. Quoi qu’il en soit, je suis prêt à tout donner pour les Bleus. » Une métamorphose.

Parce qu’il doit faire triompher la génération 1987

Karim Benzema déclaré non-sélectionnable, Samir Nasri jeune retraité international et Jérémy Ménez un peu disparu de la circulation, Hatem Ben Arfa est finalement le dernier représentant de la fameuse génération 1987 à pouvoir disputer cet Euro 2016. Peut-être celui que l’on attendait le moins il y a encore un an. A 29 ans, ces quatre pépites du football français, champions d’Europe U17 en 2004, auraient dû arriver à maturité pour cet Euro 2016. Mais le plan a connu quelques accrocs. Heureusement, Ben Arfa est là pour corriger cette anomalie.

dossier :

Euro 2016

Alexandre Alain Rédacteur