RMC Sport

Euro 2016 : Suède, la dernière tournée du patron Zlatan

Zlatan Ibrahimovic (en l'air) a mené la Suède à l'Euro

Zlatan Ibrahimovic (en l'air) a mené la Suède à l'Euro - AFP

A 34 ans, et alors que son aventure au PSG devrait prendre fin cet été, Zlatan Ibrahimovic va s’offrir un dernier frisson en sélection… en France lors de l’Euro. L’attaquant suédois, qui porte sportivement son pays sur ses épaules, espère y effacer ses anciennes frustrations dans cette compétition.

Son aventure sur les pelouses hexagonales s’inscrit désormais en pointillés. Mais il a décidé de la prolonger de quelques semaines, et si possible jusqu’en juillet. Superstar du PSG et de la Ligue 1 depuis l’été 2012, Zlatan Ibrahimovic avait forcément une grosse envie de venir disputer l’Euro en France.

Surtout à 34 ans, pour ce qui sera sans doute le dernier grand rendez-vous international de celui qui porte la Suède sur ses (larges) épaules depuis plus de 10 ans. Preuve de sa motivation ? Il suffisait de voir le barrage contre le frère ennemi danois. Signé d’un Z qui veut dire Zlatan. Trois buts, un à l’aller, deux au retour, qui ont poinçonné le ticket de son pays pour le sixième Euro de son histoire.

2004, fantôme à effacer

La conclusion d’une phase de qualifications compliquée – 5 victoires, 3 nuls et 2 défaites – à l’issue de laquelle la Suède avait pris la troisième place de son groupe derrière l’Autriche et la Russie. En France, ce pays qui a accueilli le crépuscule de sa carrière, Ibrahimovic aura un double objectif. Retrouver le frisson des matches à élimination directe en sélection. En profiter, aussi, pour oublier le souvenir du seul qu’il a disputé jusque-là dans un Euro.

C’était en 2004. Un quart de finale perdu aux tirs au but face aux Pays-Bas. Zlatan était l’un des deux Suédois à avoir manqué le sien. Fantôme à effacer. Reste à savoir si Ibra, auteur de 11 buts lors des éliminatoires (barrages compris), est assez bien entouré pour parvenir à ses fins. Pour atteindre les huitièmes, vu la configuration de la compétition, cela devrait être jouable. Pour la suite, il faudra peut-être s’en remettre au génie d’un homme. Est-il vraiment besoin de rappeler qui ?

>> Euro 2016 : Zlatan envoie la Suède en France

>> Euro 2016 - Barrages : la Suède croit-elle encore en Zlatan ?

>> Les fiches des 24 équipes de l'EURO 2016